NOUVELLES

Une porte historique volée au camp de concentration de Dachau, en Allemagne

02/11/2014 05:06 EST | Actualisé 02/01/2015 05:12 EST

BERLIN - Une porte en fer forgé portant le slogan nazi «Arbeit macht frei» («Le travail rend libre») a été volée à l'ancien camp de concentration de Dachau, en Allemagne, a annoncé la police dimanche.

Des responsables de la sécurité ont remarqué dimanche matin que la porte de 190 par 95 centimètres, qui était intégrée à un plus grand portail, avait disparu, a indiqué la police dans un communiqué. Les voleurs, qui auraient agi durant la nuit, ont dû escalader un autre portail pour l'atteindre, ont-ils ajouté.

Les policiers n'ont trouvé aucune trace des voleurs ou de la porte dérobée dans les environs du camp, et appellent toute personne ayant remarqué des individus ou des véhicules suspects à contacter les autorités.

L'ancien camp de Dachau, près de Munich, a été le premier camp de concentration mis sur pied par les nazis, en 1933. Plus de 200 000 personnes provenant de toute l'Europe y ont été détenues et plus de 40 000 prisonniers y sont morts avant que le camp soit libéré par les forces américaines, le 29 avril 1945. Le camp est aujourd'hui un lieu commémoratif.

La directrice de l'institution, Gabriele Hammermann, a condamné le vol de la porte, qu'elle a décrite comme «le symbole central du supplice des prisonniers», a rapporté l'agence de presse allemande dpa.

Elle a indiqué qu'une firme de sécurité privée surveillait l'ancien camp, mais que les autorités avaient décidé de ne pas installer de caméras de surveillance pour ne pas en faire un lieu «à sécurité maximale». Cette décision pourrait être revue, a-t-elle dit.

En décembre 2009, l'inscription «Arbeit macht frei» qui ornait le portail principal du camp de concentration d'Auschwitz, construit par les nazis en Pologne occupée, avait été volée. La police a retrouvé l'enseigne trois jours plus tard, découpée en morceaux, dans une forêt d'une autre région de Pologne.

Un Suédois aux tendances néo-nazies a été reconnu coupable d'avoir initié le vol et a été emprisonné dans son pays. Cinq Polonais ont aussi été reconnus coupables de complicité et ont été condamnés à la prison.

PLUS:pc