NOUVELLES

Élections de mi-mandat aux É-U: un référendum sur Obama, disent les républicains

02/11/2014 04:35 EST | Actualisé 02/01/2015 05:12 EST

WASHINGTON - Les républicains des États-Unis, de plus en plus convaincus de pouvoir prendre le contrôle du Sénat, dirigeaient leurs attaques contre le président Barack Obama dimanche, tentant de transformer les élections de mi-mandat de mardi en référendum sur sa présidence, même si son nom ne figure pas sur les bulletins de vote.

Quand M. Obama a entamé sa présidence, les démocrates étaient majoritaires dans les deux chambres du Congrès, mais en 2010, au milieu de son premier mandat, son parti a perdu le contrôle de la Chambre des représentants dans une vague de victoires remportées par des républicains ultraconservateurs du mouvement Tea Party, en réaction notamment à la réforme de la santé initiée par le président, baptisée «Obamacare».

Les taux d'approbation en déclin de M. Obama — un peu plus de 40 pour cent — nuisent considérablement aux candidats démocrates pour le Sénat, et la plupart d'entre eux ont refusé que le président fasse des apparitions durant leur campagne. En outre, la configuration bizarre des élections de mi-mandat cette année fait en sorte que plusieurs démocrates tentent de se faire élire ou réélire dans des États qui ont largement voté pour le candidat républicain Mitt Romney à l'élection présidentielle de 2012.

Dans un message publicitaire diffusé par les républicains dans tout le pays au cours du week-end, M. Romney affirme que les élections de mardi sont «la dernière occasion pour les Américains de porter un jugement sur l'administration Obama et ses politiques».

Les leaders du Parti démocrate pensent toujours pouvoir conserver la majorité au Sénat malgré les sondages défavorables, en s'appuyant sur des opérations complexes de mobilisation pour convaincre les partisans démocrates, en particulier les jeunes, les membres des minorités et les femmes célibataires, d'aller voter.

Même si les élections de mardi détermineront les gagnants de l'ensemble des 435 sièges de la Chambre des représentants et de 36 sièges de gouverneurs, l'attention se tourne principalement vers le Sénat, où les républicains doivent gagner au moins six sièges de plus pour contrôler le Congrès qui se réunira à partir du mois de janvier. Les républicains contrôlent déjà la Chambre et pourraient ajouter d'autres sièges à leur majorité.

Les républicains semblent certains de remporter au moins trois sièges supplémentaires au Sénat — en Virginie-Occidentale, au Montana et au Dakota du Sud. Neuf autres sièges de sénateurs sont chaudement disputés, dont six qui sont présentement occupés par des démocrates.

Une victoire des républicains au Sénat risque de sonner le glas des projets législatifs promus par les démocrates et le président Obama pour les deux dernières années de son mandat. Mais les républicains, s'ils prennent le contrôle du Congrès, feront face à une forte pression pour gouverner efficacement et régler des dossiers plutôt que de bloquer systématiquement le programme présidentiel. Les républicains, qui lorgnent déjà vers l'élection présidentielle de 2016, tenteront probablement de montrer qu'ils sont en mesure de gouverner et adopteront des mesures que le président Obama se sentira obligé de promulguer.

PLUS:pc