NOUVELLES

Le groupe de leaders du Canadien a fait face à la musique après la dégelée

02/11/2014 11:05 EST | Actualisé 02/01/2015 05:12 EST

MONTRÉAL - Ce n'est pas un hasard que le groupe de leadership - les quatre joueurs arborant un A sur leur chandail ainsi que le gardien Carey Price - aient fait face à la musique dans le vestiaire, après la dégelée que le Canadien a subie contre les Flames de Calgary.

Tomas Plekanec, P.K. Subban, Andrei Markov, Max Pacioretty et Price ont défilé à tour de rôle devant les journalistes.

Subban a parlé d'une soirée à oublier, «mais pas complètement parce qu'on ne peut tout de même pas balayé toutes les défaites humiliantes du revers de la main».

«Les choses n'iront pas toujours bien, a-t-il philosophé. On doit se retrousser les manches et se présenter à la séance d'entraînement de lundi dans de bonnes dispositions. Nous devrons être prêts à jouer mardi parce que nous affronterons une équipe qui n'est pas piquée des vers (les Blackhawks de Chicago).»

Ayant lui-même connu un éprouvant match de moins-3 en défense, le défenseur vedette a assuré qu'il n'allait pas perdre de sommeil avec ça.

«Pendant un calendrier de 82 matchs, il y aura des matchs comme ceux-là, a-t-il soulevé. Parfois, quand la frustration s'installe tôt dans un match, vous devez être capable de vous ressaisir. Au final, je serai meilleur au prochain match.»

Les mauvais débuts de match et l'indiscipline sont des problèmes récurrents cette saison. Le Canadien a accordé le premier but à ses adversaires 10 fois en 12 occasions et il domine la LNH au chapitre des pénalités mineures, avec 60.

«Nous sommes en bonne position au classement, mais nous devons être meilleurs», a averti Plekanec.

«Nous nous compliquons la vie avec nos lents débuts de match, a-t-il repris. Ce serait une histoire différente si nous parvenions à marquer les premiers. Au lieu de ça, nous devons jouer du hockey de ratrappage. Ça n'arrivera pas tout le temps qu'on va venir de l'arrière.»

Pacioretty a jugé plus sévèrement la contre-performance des siens.

«Nous n'avons pas égalé l'intensité des Flames. Nous savons qu'ils travaillent avec acharnement. Ils nous ont dominés sur le plan de l'effort, comme ils le font souvent à d'autres équipes. C'est inacceptable, a-t-il mentionné. Nous devons trouver une façon de mieux commencer les matchs et de travailler plus fort que nos adversaires.»

Chez les Flames, l'entraîneur Bob Hartley n'a pas tari d'éloges à l'endroit des jeunes attaquants recrues Josh Jooris (deux buts) et Johnny Gaudreau (deux passes).

«Nous avons amorcé un processus de reconstruction la saison dernière. Ces jeunes gagnent en confiance et ils prennent la place qui leur revient, mais on ne doit pas mésestimer le leadership que les vétérans apportent. C'est un groupe agréable à diriger, composé de bonnes personnes, et nous voyons nos efforts être récompensés actuellement.»

PLUS:pc