NOUVELLES

Bill Gates donne 500 millions pour lutter contre les épidémies

02/11/2014 07:59 EST | Actualisé 02/11/2014 08:00 EST
Bloomberg via Getty Images
Billionaire Bill Gates, chairman and founder of Microsoft Corp., speaks during a Bloomberg Television interview in New York, U.S., on Tuesday, Jan. 21, 2014. Gates, the world's richest man, said that by 2035 no nation will be as poor as any of the 35 that the World Bank now classifies as low-income, even adjusting for inflation. Photographer: Scott Eells/Bloomberg via Getty Images

Le milliardaire et philanthrope américain Bill Gates se prépare à donner plus de 500 millions de dollars pour la lutte contre diverses épidémies dans les pays en développement, au premier rang desquelles la malaria, selon un communiqué publié lundi.

L'ancien président de Microsoft, pour lequel Ebola représente un "appel pour agir", a fait cette annonce à la 63ème réunion annuelle de la Société américaine de médecine et d'hygiène tropicales, à la Nouvelle Orléans.

Il a indiqué que la Fondation Gates allait consacrer plus de 500 millions de dollars en 2014 "pour réduire le fardeau de la malaria, de la pneumonie, des diarrhées et d'une série d'infections parasitaires, causes principales de mort, de handicap dans les pays en développement", selon ce communiqué.

Bille Gates a précisé qu'en plus de cet engagement sa fondation avait augmenté de 30% son financement annuel concernant la malaria.

Qualifiant l'épidémie de fièvre hémorragique d'Ebola, qui a causé la mort de plus de 4.900 personnes en Afrique de l'Ouest depuis le début de l'année, de "moment critique dans l'histoire de la santé mondiale", il a souligné "la nécessité d'efforts plus importants pour faire face à des maladies résistant aux médicaments comme la malaria et la dengue".

Il s'agit de "nous consacrer à la grande cause qui est de réduire le fardeau global des maladies infectieuses", a-t-il ajouté, dans des remarques préliminaires à un discours, rendues publiques.

Selon Bill Gates, l'éradication de la malaria d'ici au milieu de ce siècle est "un objectif à la fois nécessaire et atteignable". "Nous n'y arriverons pas par petits pas. L'Histoire montre que le seul moyen de stopper la malaria est d'y mettre fin définitivement", a-t-il conclu.

Concernant son aide dans la lutte contre l'épidémie du virus Ebola, la fondation Gates avait annoncé en septembre un engagement de 50 millions de dollars.