NOUVELLES

Michel Therrien avare quant à la composition des trios chez le Canadien

01/11/2014 02:16 EDT | Actualisé 01/01/2015 05:12 EST

BROSSARD, Qc - La composition des trios a curieusement été un sujet pointu au retour du Canadien à l'entraînement, samedi. Michel Therrien n'a pas voulu dire s'il poursuivra l'expérimentation qui a permis à l'équipe de soutirer un point à Vancouver, jeudi.

«Vous verrez tout ça dimanche», a annoncé l'entraîneur un brin bourru, en évoquant la visite des Flames de Calgary au Centre Bell.

Therrien n'avait apporté aucun changement aux trios qui lui ont permis de combler un retard de deux buts vers la fin de la troisième période contre les Canucks, qui l'ont finalement emporté 3-2 en prolongation.

Ainsi, Alex Galchenyuk s'est entraîné à la position de centre, à la place de Lars Eller, aux côtés de Brendan Gallagher et de Rene Bourque. Le pugnace Dale Weise a été jumelé à David Desharnais et à Max Pacioretty tandis qu'Eller a patiné à l'aile gauche au sein de l'unité de Tomas Plekanec et de Pierre-Alexandre Parenteau. Seul le quatrième trio, celui de Manny Malhotra avec Travis Moen et Brandon Prust, est demeuré inchangé. Les jeunes Jiri Sekac et Michaël Bournival étaient encore en trop.

«On a pris des décisions lors du dernier match afin de créer une étincelle, a mentionné l'entraîneur. Ça s'est avéré très positif et on espère continuer dans cette voie-là. Est-ce que ça va durer? Tout dépendra des résultats.»

Therrien a dit prôner la stabilité dans la formation des trios, en autant justement qu'ils produisent.

«Ce n'était pas le cas au cours du voyage dans l'ouest canadien, contrairement au début de la saison. On a voulu brasser les dés après la première moitié de la troisième période à Vancouver, et ça nous a permis d'aller chercher un point de classement.»

Therrien a tout juste admis que Gallagher et Galchenyuk font toujours bien ensemble, quand on les jumèle.

Galchenyuk irrité

Dans le vestiaire, le jeune Galchenyuk a quelque peu perdu patience quand on lui a parlé de la possibilité d'évoluer pour de bon au centre, qui est sa position naturelle.

«Je ne pense jamais à m'établir sur une base régulière au centre, a-t-il tranché. Combien de fois encore devrai-je répondre à la question? Je vais toujours sur la glace en tentant de jouer du mieux que je peux. On dirait que peu importe ce que je vous dis, vous continuerez de me poser la question», a-t-il résumé en riant jaune.

Auteur d'un dossier de 1-1-1 dans l'Ouest canadien, le Canadien en a eu plein les bras face aux Flames à Calgary, mardi, en l'emportant 2-1 aux tirs de barrage.

Pour le gardien Carey Price, ce serait une bonne chose que d'amorcer la rencontre avec plus de vigueur et de même prendre les devants.

Le CH a accordé le premier but à ses adversaires neuf fois dans ses 11 premiers matchs cette saison. Il a tout de même trouvé le moyen de se forger une fiche de 6-2-1 quand il cède le premier but.

«Je n'ai pas d'explications aux lents débuts de match que nous connaissons, a répondu Price sur le sujet. Comme groupe, c'est à nous d'y voir et de prendre les moyens pour corriger la situation. Nous pouvons en parler tant que nous voulons, c'est à nous d'être fin prêts dès la mise au jeu initiale.»

Le gardien a également soumis que ce serait une bonne chose que de rétrécir l'écart avec les Flames au chapitre des lancers. C'est qu'à Calgary, le Canadien a été doublé 38-19 dans les tirs!

Le manque de résultat du jeu de puissance est un autre aspect que l'équipe doit améliorer, même si elle montre l'un des meilleurs dossiers de la LNH (8-2-1). Elle montre un piètre rendement de 9,4 pour cent jusqu'à maintenant (3-en-32) — le 26e pire de la LNH avant samedi.

«Nous avons des chances de marquer et les gars font bien circuler la rondelle, a commenté Therrien. Nous demandons à ce qu'il y ait une plus forte présence devant le filet et nous rappelons l'importance de garder les choses simples. Éventuellement, ça va finir par débloquer.»

PLUS:pc