POLITIQUE

Mariages forcés des écolières au Nigeria: le Canada est «dégoûté», dit John Baird

01/11/2014 10:04 EDT | Actualisé 01/11/2014 10:06 EDT
Bernard Weil via Getty Images
TORONTO, ON - MARCH 2 Foreign Affairs Minister John Baird talked to media about the latest developments in Ukraine, March 2, 2014. (Bernard Weil/Toronto Star via Getty Images)

Le Canada est "dégoûté" par les récentes informations selon lesquelles des jeunes filles enlevées par le groupe extrémiste Boko Haram au Nigeria ont été forcées de se marier, a exprimé samedi le ministre des Affaires étrangères, John Baird.

Le chef du groupe déclare dans une vidéo, publiée tard vendredi, que toutes les écolières kidnappées au Nigeria ont été converties à l'islam et mariées. Il nie du même souffle tout accord de cessez-le-feu avec le gouvernement nigérian.

Réagissant par communiqué, samedi, M. Baird a fait valoir qu'il n'y avait pas crime "plus lâche et plus pathétique" que de s'attaquer à des jeunes filles et des enfants.

Le ministre a ajouté que le Canada demandait aux autorités nigérianes de "redoubler" d'efforts afin de "mettre fin à ce cauchemar" et de prendre les mesures pour traduire en justice les responsables de ce crime.

Sur les 276 élèves kidnappées à Chibok, dans le nord du Nigeria, quelques dizaines ont réussi à s'échapper, mais 219 sont toujours introuvables.

Le gouvernement nigérian avait déjà été lourdement critiqué par la communauté internationale, qui lui avait reproché de ne pas agir assez rapidement pour retrouver ces jeunes filles enlevées par le groupe Boko Haram.

"Mettre fin aux mariages précoces et forcés demeure une priorité pour le Canada et des incidents semblables ne feront que renforcer notre détermination de combattre ce type d'actes ainsi que le terrorisme en général", a dit samedi M. Baird.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ce que vous devez savoir sur Boko Haram