NOUVELLES

Des heurts ont lieu après un hommage rendu à un manifestant mort en France

01/11/2014 06:40 EDT | Actualisé 01/01/2015 05:12 EST

PARIS - Des jeunes ont lancé des projectiles et affronté la police dans deux villes françaises en marge de manifestations, samedi, honorant un protestataire ayant été tué lors d'affrontements similaires autour d'un projet de barrage la semaine dernière.

La police anti-émeute a tiré des capsules lacrymogènes à Nantes pour disperser des manifestants masqués — dont certains ont allumé des feux et défait des plaques de rue pour les utiliser comme projectiles. Un soulèvement similaire a éclaté à Toulouse, où les autorités ont affirmé que certains émeutiers parmi un groupe de manifestants largement pacifique avaient brisé les vitres de banques et posé d'autres gestes de vandalisme.

Ces manifestations témoignent des tensions croissantes entre des jeunes en colère et la police en marge de rassemblements principalement pacifiques par des militants environnementaux ces derniers mois. Un projet d'aéroport à Nantes compte des détracteurs de longue date, alors que plus récemment, des groupes écologistes ont protesté contre le projet de barrage Sivens dans le sud-ouest de la France.

Les manifestations de samedi ont été organisées pour honorer la mémoire de Rémi Fraisse, un manifestant âgé de 21 ans mort la semaine dernière dans des affrontements entre la police et les manifestants près de la ville du sud-ouest de Lisle-sur-Tarn, non loin du site prévu pour la construction du barrage. De telles manifestations — d'abord destinées à faire valoir des préoccupations de protection de l'environnement — se sont dans certains cas transformées en des démonstrations contre de la brutalité policière alléguée.

Les autorités locales ont indiqué qu'au moins deux manifestants avaient été blessés, samedi, à Nantes, de même que deux policiers — dont un qui aurait été brûlé par de l'acide lancé par un émeutier. Au moins 16 personnes ont été arrêtées dans cette ville.

À Toulouse, un policier a été légèrement blessé et huit manifestants ont été mis en détention.

Le président français François Hollande, qui a appelé à une enquête sur les causes de la mort de Rémi Fraisse, amorcera dimanche une visite au Canada, qui l'amènera au Québec en début de semaine.

PLUS:pc