NOUVELLES

L'ONU s'inquiète des combattants étrangers qui joignent les groupes terroristes

31/10/2014 10:12 EDT | Actualisé 31/12/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Un nouveau rapport des Nations unies prévient que le phénomène des combattants étrangers qui rejoignent les rangs d'organisations terroristes atteint une ampleur sans précédent.

On compterait 15 000 combattants étrangers seulement en Syrie et en Irak.

L'Associated Press a obtenu une copie de ce rapport, qui a été compilé par des experts qui surveillent Al-Qaïda et les talibans et qui a été remis au Conseil de sécurité.

Le rapport prévient que le nombre de combattants étrangers a explosé depuis 2010, comparativement à la période entre 1990 et 2010, et qu'il continue à augmenter.

Le comité affirme que des combattants provenant de plus de 80 pays luttent aux côtés de groupes proches d'Al-Qaïda et des talibans en Syrie et en Irak. Le retour de ces combattants chez eux pourrait gonfler le risque de terrorisme domestique, ajoute le document.

Le rapport précise que le recours de plus en plus sophistiqué aux médias sociaux donne au groupe armé État islamique une allure «cosmopolitaine», mais qu'on ne sait pas si le groupe profitera de divisions au sein du réseau mondial d'Al-Qaïda pour prendre la tête du mouvement.

Le groupe État islamique inquiète déjà la communauté internationale avec ses récents gains en Syrie et dans le nord-ouest de l'Irak, ainsi qu'avec la diffusion de plusieurs vidéos montrant la décapitation d'étrangers.

PLUS:pc