NOUVELLES

La Pétrolière Impériale affiche un bénéfice en hausse pour son 3e trimestre

31/10/2014 11:58 EDT | Actualisé 31/12/2014 05:12 EST

CALGARY - La Pétrolière Impériale (TSX:IMO) a affiché vendredi un bénéfice du troisième trimestre en hausse de 45 pour cent par rapport à l'an dernier grâce à la solide performance de ses activités de raffinage et de produits chimiques.

Le producteur et raffineur pétrolier, détenu en majorité par l'américaine ExxonMobil, a fait état d'un bénéfice de 936 millions $, soit 1,10 $ par action, comparativement à 647 millions $, ou 76 cents par action, un an plus tôt.

Ce résultat surpasse les prévisions des analystes, qui misaient en moyenne sur un bénéfice de 98 cents par action, selon les données recueillies par Thomson Reuters.

Les activités de production en aval de l'Impériale, qui comprennent des raffineries en Alberta et en Ontario, ont réalisé un bénéfice de 343 millions $ au plus récent trimestre, comparativement à des profits de 46 millions $ un an plus tôt. Les raffineries se sont montrées plus fiables et ont profité de la baisse du prix du brut.

Les activités de produits chimiques de l'Impériale ont connu un trimestre record avec un bénéfice de 66 millions $, par rapport à celui de 38 millions $ de l'an dernier.

Les activités en amont, qui comprennent l'exploitation de vastes terrains de sables bitumineux aux environs de Fort McMurray et de Cold Lake, en Alberta, ont connu de moins bonnes performances pour les même raisons qui ont profité aux activités en aval.

L'impact de la baisse des prix du pétrole brut synthétique et du bitume duquel il provient s'est élevé à environ 200 millions $. Une hausse des redevances et des coûts d'exploitation ont aussi nui aux résultats. Dans l'ensemble, le bénéfice net du secteur en amont s'est chiffré à 532 millions $, en baisse de 12 pour cent par rapport à l'année précédente.

La production de bitume des sables bitumineux de Kearl a atteint en moyenne 78 000 barils par jour au cours du trimestre. En excluant deux semaines d'entretien planifié, la production aurait atteint 92 000 barils par jour. La capacité du projet Kearl devrait éventuellement atteindre 110 000 barils par jour.

L'analyste Arthur Grayfer, de Marchés mondiaux CIBC, a souligné que la performance du projet Kearl avait été meilleure que prévu.

«C'est encourageant et ça permet de croire que la compagnie est sur la bonne voie pour atteindre sa pleine capacité aux environs de la fin de l'année», a-t-il écrit dans une note à ses clients.

Un projet d'expansion de 8,9 milliards $ qui devrait ajouter un autre 110 000 barils par jour à la production de Kearl est complété à 97 pour cent. Il est actuellement en avance sur son échéancier, qui prévoit une mise en service à la fin 2015.

En août, l'Impériale et son partenaire Kinder Morgan ont annoncé avoir l'intention de doubler la capacité du terminal de chargement de wagons-citernes d'Edmonton pour la faire passer à 210 000 barils par jour. Le terminal permettrait au pétrole brut albertain d'être transporté par train, dans un contexte où plusieurs propositions d'oléoduc connaissent des délais. Il devrait être opérationnel au début de l'an prochain.

L'action de la Pétrolière Impériale avançait vendredi après-midi de 1,71 $, soit 3,3 pour cent, à 53,52 $ à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc