NOUVELLES

La campagne du coquelicot est officiellement lancée

31/10/2014 03:05 EDT | Actualisé 31/10/2014 03:05 EDT
RCQC

Le lancement de la campagne annuelle du coquelicot prend une signification particulière cette année, dans la foulée de la mort récente de deux militaires canadiens et de la fusillade au parlement d'Ottawa.

De nombreux citoyens ont encore en mémoire la mort la semaine dernière du caporal Nathan Cirillo alors qu'il montait la garde devant le Monument commémoratif de guerre.

L'adjudant Patrice Vincent a quant à lui été heurté à mort à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le major-général à la retraite, Richard Blanchette, qui est aussi président du Comité de défense de sécurité de la Légion royale, reconnaît que la demande est plus forte cette année.

« Il y a déjà eu des demandes pour essayer de devancer la campagne. C'est assez difficile à faire puisque la Légion est une organisation fort démocratique, qui représente 300 000 légionnaires à travers le Canada. Nous avons préféré nous en tenir aux dates », explique-t-il.

M. Blanchette ne pense pas cependant que les Canadiens fassent l'amalgame entre la mort des deux militaires canadiens et la campagne du coquelicot.

« Ce devoir de souvenir, il s'étend sur une période beaucoup plus longue et dans le moment présent. Ce deux minutes de silence que nous allons avoir, c'est un temps vraiment spécial où le Canada en entier peut vraiment faire une communion d'esprit. »

Il reconnaît par ailleurs que les circonstances feront en sorte que la sécurité sera renforcée lors des cérémonies du 11 novembre.

« C'est toujours une question de garder un équilibre. [...] Il y a énormément de gens et il ne faut pas oublier qu'il y aura beaucoup de gens ailleurs, dans des écoles, devant des cénotaphes. À chacun de ces endroits, il faut toujours être vigilants. Il faut qu'il y ait un niveau de sécurité raisonnable, qui ne nuit pas à l'idée même que nous voulons promulguer avec le jour du Souvenir », soutient-il.

La campagne dans la capitale nationale

À Ottawa, aucun événement spécial ne marque le lancement de la campagne du coquelicot vendredi.

La plupart des boîtes de coquelicots ont déjà été distribuées dans les commerces et les bureaux de la Légion royale canadienne. Des bénévoles sont également présents dans la ville pour solliciter les citoyens.

L'an passé, 18 millions de coquelicots ont été distribués, ce qui a permis d'amasser 15,5 millions de dollars. Ces fonds permettent à la Légion royale canadienne d'offrir des services aux vétérans et aux veuves de militaires.

Par exemple, la Légion peut leur livrer des repas ou leur remettre des fauteuils roulants. En 2013, plus de 12 000 vétérans ont eu accès à ces services par le biais des bureaux d'entraide.

Avec les informations de Laurie Trudel

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Chris Radburn/PA Wire
  • Nick Ansell/PA Wire
  • Chris Radburn/PA Wire
  • Chris Radburn/PA Wire
  • John Stillwell/PA Wire
  • John Stillwell/WPA-Rota
  • Stefan Rousseau/PA Wire
  • Nick Ansell/PA Wire
    Yeoman Serjeant Bob Loughlin, one of the tower\'s famous Beefeaters, kneels by a mass of ceramic poppies.
  • Stefan Rousseau/PA Wire
  • Nick Ansell/PA Wire
    Volunteer Jenna Slaughter 19, from Reading helps plant the ceramic poppies.
  • Nick Ansell/PA Wire
  • John Stillwell/PA Wire