POLITIQUE

Évasions en hélicoptère: Couillard croit en la bonne foi de Thériault

31/10/2014 09:27 EDT | Actualisé 31/12/2014 05:12 EST
AFP via Getty Images
Quebec Liberal leader, Philippe Couillard, speaks to reporters in front of his campaign bus April 1, 2014 in Montreal, Canada. The elections are scheduled for April 7, 2014. AFP PHOTO/Francois Laplante Delagrave (Photo credit should read Francois Laplante Delagrave/AFP/Getty Images)

PÉKIN, Chine - Le premier ministre Philippe Couillard estime que sa ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a parlé de bonne foi lors du dévoilement public, jeudi, du rapport sur la spectaculaire évasion par hélicoptère de juin dernier, à Québec, qui a provoqué des cafouillages politiques.

Lors d'une rencontre avec le journalistes à Pékin à la fin de sa mission économique en Chine, le premier ministre a affirmé qu'il n'avait pas lu le rapport de 76 pages préparé par l'ancien sous-ministre à la Justice Michel Bouchard. Celui-ci avait été mandaté par le gouvernement pour faire une enquête administrative.

M.Couillard retient néanmoins du résumé qu'on lui en a fait que les niveaux de vérification devaient être relevés afin de mieux prévenir les évasions par hélicoptère.

Jeudi, Lise Thériault n'a pas été en mesure de préciser si des membres du personnel impliqué dans ce dossier avaient été congédiés ou sanctionnés, malgré le fait qu'elle avait affirmé avoir été victime de mensonges.

Le mois dernier, Mme Thériault avait dévoilé un extrait du rapport de Michel Bouchard qui indiquait que des informations «erronées, incomplètes ou imprécises» avaient été transmises à son cabinet par la Sûreté du Québec, la direction des services correctionnels et des avocats du ministère de la Justice.

Le document fait référence à la confusion entourant l'installation ou non des filets anti-hélicoptère au-dessus des établissements, un élément sur lequel Mme Thériault avait trébuché en laissant entendre que le processus était en marche alors qu'il ne l'était pas.

Le document précise également que Mme Thériault a été informée deux jours après l'évasion que la décision du juge Louis Dionne d'assouplir les conditions de détention de Serge Pomerleau, Denis Lefebvre et Yves Denis, était frappée d'une ordonnance de non-publication, bien qu'elle ait abordé le sujet lors de points de presse.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Triple évasion à Québec 7 juin 2014