NOUVELLES

Ebola: l'infirmière américaine fait fi de la quarantaine qui lui est imposée

30/10/2014 04:16 EDT | Actualisé 30/12/2014 05:12 EST

FORT KENT, États-Unis - Le gouverneur du Maine, le républicain Paul LePage, a annoncé jeudi que les négociations en cours avec l'infirmière Kaci Hickox étaient dans l'impasse et qu'il était prêt à faire usage de «tous les pouvoirs» liés à sa fonction pour protéger le public contre le virus Ebola.

L'infirmière est récemment revenue d'une mission en Afrique de l'Ouest pour le compte de Médecins sans frontières. À son retour, elle est devenue la première personne aux États-Unis touchée par la quarantaine imposée par les gouverneurs de New York et du New Jersey à tous les professionnels de la santé qui arrivent dans les aéroports de ces États en provenance des trois pays africains les plus infectés.

M. LePage a indiqué jeudi que l'État du Maine était prêt à donner son aval à des arrangements permettant à Mme Hickox de sortir pour marcher, courir et faire des randonnées à vélo, tout en l'empêchant de se rendre dans des endroits publics ou de se trouver à moins d'un mètre d'une autre personne.

Selon le gouverneur, toutefois, les discussions ont achoppé jeudi. L'État s'était précédemment engagé à se rendre en cour pour que Mme Hickox soit confinée chez elle contre sa volonté pendant le reste de sa quarantaine de 21 jours, période qui prendra fin le 10 novembre. L'infirmière estime que cette quarantaine forcée brime ses droits. Elle souligne qu'elle n'éprouve aucun symptôme et qu'elle ne représente aucun risque pour le public.

Mme Hickox habite la ville de Fort Kent, directement à la frontière entre le Maine et le Nouveau-Brunswick.

PLUS:pc