Huffpost Canada Quebec qc

«Le cinquième chemin »: Quand Jacques Languirand se livre à Aline Apostolska (ENTREVUE/ PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
JACQUES LANGUIRAND
Courtoisie Éditions de l'Homme
Imprimer

« Je suis fatigué. Je vous aime et je ne vous oublierai jamais. Mais je m'en vais. » Ces phrases ont été les dernières prononcées par Jacques Languirand au micro de l'émission Par 4 chemins le 1er février 2014. Malade, fatigué, celui qui a été tour à tour comédien, animateur, professeur et écrivain a tiré sa révérence. Quelques mois plus tard, il sort de son silence pour nous offrir Le cinquième chemin, une biographie écrite par Aline Apostolska, dans laquelle il se livre totalement.

« Pour Jacques, c'était primordial de se confier, de dévoiler des aspects méconnus de sa vie. Son existence a été basée sur le travail, au détriment de sa vie personnelle. À la fin de sa vie, c'est une culpabilité, un besoin de mettre les pendules à l'heure qui lui est venu.» explique Apostolska. «Les Éditions de l'Homme m'ont approchée à l'automne 2012, me demandant si j'étais intéressée par ce travail. C'était parfait, puisque je ne connaissais pas du tout Jacques personnellement. Et c'était mieux comme ça.»

Journaliste, animatrice, chroniqueuse, écrivaine et diplômée d'histoire, a choisi d'aborder ce travail de manière journalistique. «C'est une énorme matière! En plus de discuter avec sa famille, ses amis, j'ai eu accès à 25 journaux intimes. J'ai fait mes recherches, eu de longues conversations avec Jacques de février à juillet 2013 et au printemps 2014. Heureusement que j'ai fait la plupart des entrevues en 2013: cette année, son état psychique s'est considérablement affaibli. C'est très étrange: il y a des cloisonnements qui se font dans son esprit. Comme des lucarnes. Parfois elles s'ouvrent et laissent place à des parcelles de lumière, de souvenirs. D'autres fois, c'est plus difficile de maintenir une conversation.»

Un homme d'action

Il faut dire que Languirand souffre de trois démences, dont l'Alzheimer. Il a également un problème de reins, ainsi qu'un pacemaker depuis deux ans. «Ce n'est vraiment pas quelqu'un qui s'est économisé! Il a vécu très intensément. C'est un homme d'action. Il n'a jamais cessé de travailler.» Ce qui ressort de toutes ces discussions? «Il a eu une vie très difficile. Dans ses mots, il dit qu'il "a mangé tellement de marde"! Au fil des années, son personnage médiatique avait toujours l'air jovial, sympathique. Pourtant, ça n'allait parfois pas du tout.»

Dans la biographie, on peut en apprendre plus sur la dépression majeure de Languirand, qui s'est étendue de 1968 à 1971, sur sa vie amoureuse tourmentée «jusqu'à sa rencontre avec sa conjointe actuelle en 1998, Nicole Dumais», sur sa relation difficile avec sa fille... «On peut s'apercevoir à quel point il s'est servi du meilleur et du pire de sa vie personnelle pour l'offrir aux autres dans son travail, notamment dans l'émission Par 4 chemins . Il a essayé d'apporter des réponses à partir de sa propre expérience.»

Pour Aline Apostolska, qui en est à sa première biographie, travailler avec Jacques Languirand a été un «cadeau de la vie». Au fil des entretiens et des mois, elle en est venue à réfléchir à sa propre existence. «Je me suis également posée des questions sur ma vie. Jacques et moi, on a grandi ensemble. Au début, j'ai ouvert mon micro et je me suis dit qu'on allait bien voir... Et finalement, on a cheminé. »

Si bien qu'en voyant le livre, quelques jours avant le lancement à la Société des arts technologiques le 28 octobre, Jacques Languirand a lancé un content «Maintenant, je suis complet. Je peux mourir. »

Jacques Languirand, Le cinquième chemin d'Aline Apostolska, est publié aux Éditions de l'Homme. En librairie le 29 octobre.

Close
Lancement «Le cinquième chemin » - Jacques Languirand
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter