POLITIQUE

Des musulmans d'ici craignent la stigmatisation

23/10/2014 06:30 EDT | Actualisé 23/10/2014 06:39 EDT
LARS HAGBERG via Getty Images
Several police officers walk near downtown Ottawa on October 22, 2014. Gunfire echoed through the Gothic halls of the Canadian parliament Wednesday as police shot dead a gunman suspected of killing a soldier guarding a nearby war memorial before storming the building. Police said an investigation was continuing, but did not confirm earlier reports that more gunmen were involved. Heavily armed officers backed by armored vehicles sealed off the building. AFP PHOTO/Lars Hagberg (Photo credit should read Lars Hagberg/AFP/Getty Images)

Des musulmans québécois et canadiens s'interrogent et s'inquiètent à la suite de la fusillade à Ottawa, hier, et de l'attaque de Saint-Jean-sur-Richelieu, lundi.

Certains, comme Adil Charkaoui, coordinateur du Collectif québécois contre l'islamophobie (CQCI), déplorent que la couverture médiatique tende à stigmatiser les musulmans. Le CQCI affirme que le traitement médiatique « hâtif » de la fusillade à Ottawa et de l'attaque de Saint-Jean-sur-Richelieu contre deux militaires met l'accent sur la religion des deux auteurs.

« Dès les premières heures, plusieurs commentateurs et animateurs ont délibérément occulté une pléthore de causes probables au passage à l'acte des auteurs des deux fusillades pour privilégier exclusivement la conversion à l'islam [...] comme étant la cause principale », a déclaré M. Charkaoui.

Le CQCI estime que les médias répandent des préjugés « islamophobes » et « xénophobes ».

« Les auteurs des fusillades ne sont ni des jeunes radicalisés (25 et 32 ans) ni des immigrants mal intégrés ni des fondamentalistes endoctrinés par les mosquées locales. Pourtant, ces éléments ont été sciemment marginalisés dans la plupart des analyses médiatiques », dit M. Charkaoui, qui accuse le gouvernement conservateur de vouloir faire de la « récupération politique » pour imposer un agenda « belliqueux » au Moyen-Orient.

Tristesse et incompréhension dans le Petit Maghreb

Mercredi soir, au Café Sufir, situé dans le Petit Maghreb de Montréal, plusieurs ont écouté le discours de Stephen Harper.

Hadj Khelil, montréalais de confession musulmane, déplore la fusillade de mercredi. « Pour moi, c'est un acte de barbarie », dit-il. Il craint que les musulmans du Québec ne soient stigmatisés.

« Quand je sors de chez moi, les gens me regardent [...] je doute qu'il se soit passé quelque chose [...] avec ma barbe [...] je sens qu'il y a quelque chose, comme aujourd'hui je suis rentré à une caisse populaire, j'ai senti la peur », dit-il.

De leur côté, des membres de la communauté musulmane de Gatineau et d'Ottawa ont publié une lettre commune, dans laquelle ces derniers condamnent « des actes odieux et lâches ».

« Nous ne devons pas permettre à ces attaques de diviser les Canadiennes et Canadiens » peut-on lire.

LIRE AUSSI

» Le Canada ne sera jamais intimidé, dit Stephen Harper

» Nathan Cirillo est le soldat réserviste tué au cénotaphe (PHOTOS)

» Attentat à Ottawa: un soldat tué, un suspect abattu (VIDÉOS/TWITTER)

» Fusillade: Obama est tenu au courant et s'est entretenu avec Harper

» Fusillade à Ottawa: Stephen Harper condamne une «attaque méprisable»

» Le sergent d'armes Kevin Vickers traité en héros après avoir abattu un tireur au parlement d'Ottawa

» Coups de feu à Ottawa: les médias du monde parlent de la chasse à l'homme (PHOTOS)

» Fusillade à Ottawa: Stephen Harper annule la cérémonie de citoyenneté de Malala Yousafzai

» Le film des événements de l'attentat à Ottawa

» La LNH a décidé de reporter le match entre les Maple Leafs et les Sénateurs

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade à Ottawa