NOUVELLES

Les députés britanniques approuvent la reconnaissance de l'État de Palestine

13/10/2014 07:37 EDT | Actualisé 13/12/2014 05:12 EST

LONDRES - Les députés britanniques ont approuvé lundi la reconnaissance de la Palestine en tant qu'État, une décision symbolique visant à faire pression en faveur de la «solution des deux États» au conflit israélo-palestinien.

Les députés de la Chambre des communes ont voté à 274 contre 12 en faveur d'une motion appelant le gouvernement britannique à «reconnaître l'État de Palestine aux côtés de l'État d'Israël».

Plus de la moitié des 650 membres de la Chambre, dont le premier ministre David Cameron et d'autres responsables du gouvernement, se sont abstenus.

La motion a néanmoins obtenu l'appui de députés des deux partis de la coalition gouvernementale et des partis de l'opposition, qui estiment que ce geste pourrait permettre de relancer le processus de paix après la guerre de l'été dernier dans la bande de Gaza, qui a tué plus de 2100 Palestiniens, en majorité des civils, et plus de 70 Israéliens, principalement des soldats.

Le député travailliste Grahame Morris a déclaré que la reconnaissance de l'État palestinien pourrait permettre de surmonter l'impasse dans les négociations avant qu'il ne soit trop tard.

Le député conservateur Nicholas Soames, petit-fils de l'ancien premier ministre Winston Churchill, a quant à lui affirmé que «reconnaître l'État palestinien est moralement juste et dans notre intérêt national».

Le gouvernement a indiqué que le vote ne changerait pas la position diplomatique officielle du Royaume-Uni. Le ministre responsable du Proche-Orient, Tobias Ellwood, a déclaré que le Royaume-Uni reconnaîtrait l'État de Palestine quand cela permettra d'apporter la paix dans la région.

En 2012, l'Assemblée générale des Nations unies avait voté en faveur de la reconnaissance de l'État palestinien selon les frontières d'avant la guerre de 1967. Mais les États-Unis, le Canada et plusieurs pays européens ont refusé d'appuyer cette position.

Plus tôt en octobre, le nouveau premier ministre suédois Stefan Lofven avait annoncé que son gouvernement reconnaîtrait l'État de Palestine.

PLUS:pc