NOUVELLES

Les Alouettes poursuivent sur leur lancée en écrasant les Roughriders 40-9

13/10/2014 04:14 EDT | Actualisé 13/12/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Deux spectaculaires touchés de Duron Carter et deux revirements de la défensive menant à autant de majeurs ont pavé la voie à une écrasante victoire de 40-9 des Alouettes de Montréal aux dépens des Roughriders de la Saskatchewan devant 23 069 spectateurs ravis au stade Percival-Molson.

Tanner Marsh, sur une faufilade d'une verge, et Brandon London, sur un jeu de 30 verges, ont marqué les autres touchés des Alouettes (6-8), qui se retrouvent à égalité au premier rang dans l'Est avec cette troisième victoire consécutive, leur quatrième d'affilée à domicile. Sean Whyte a complété la marque avec des placements de 25, 25, 29 et 42 verges.

Anthony Allen, sur une passe de 11 verges de Tino Sunseri (7-en-12, 72 verges, une interception), a marqué l'unique touché des Roughriders (9-6), pour qui il s'agit d'un troisième revers consécutif. Whyte leur a concédé un touché de sûreté au quatrième quart.

«C'est une victoire qui fait beaucoup de bien. Enfin, une performance offensive, a lancé le centre Luc Brodeur-Jourdain. Mais encore une fois, il faut donner le crédit à notre défensive. Lors des deux premiers quarts, nous avions de mauvaises positions sur le terrain pour lancer nos attaques, mais en deuxième demie, ç'a été tout le contraire.»

Carter a d'abord permis aux Alouettes de prendre les devants pour de bon dans le match sur une passe et course de 61 verges au deuxième quart qui portait la marque à 14-7. Le pointage tiendra jusqu'à la mi-temps, au cours de laquelle les Alouettes ont retiré le no 13 d'Anthony Calvillo.

Il s'agissait du 100e attrapé de Carter dans l'uniforme bleu-blanc-rouge et de son quatrième touché de la campagne. Le receveur de passes a remis ça sur la première poussée du troisième quart. Après le retour de botté d'envoi de 52 verges de Chris Rainey — à son premier match dans la LCF — Carter a battu Rod Williams sur un ballon en hauteur pour faire 21-7.

«Nous savions exactement ce qu'ils allaient faire et nous savions que nous allions devoir attendre nos occasions, a indiqué Carter. Nous avons plusieurs joueurs qui peuvent changer le cours d'un match, que ce soit moi, S.J. (Green), London... On s'amuse et quand on s'amuse, ça donne un match comme aujourd'hui.»

Le jeu du match

La défense des Alouettes a aussi été à l'origine de deux touchés. Chip Cox a d'ailleurs possiblement réussi le jeu du match, celui qui a fait tourner le vent, quand il a rejoint Sunseri derrière sa ligne de mêlée au deuxième quart. Sunseri a perdu le ballon, qui a été repris par John Bowman à la ligne de 25 des Riders. Deux jeux plus tard, Marsh a permis aux locaux de créer l'égalité.

«Un de nos joueurs a dit qu'il s'agissait du jeu de la saison, a déclaré l'entraîneur-chef Tom Higgins. Mais je ne sais pas si je peux dire cela. Je suis convaincu que de la façon dont nous jouions, nous allions provoquer quelque chose qui ferait tourner le vent en notre faveur.»

Les Alouettes ont mis le match hors de la portée des Roughriders au troisième quart. Après un échappé recouvré par Winston Venable, London a capté la passe de 30 verges de Jonathan Crompton pour faire 31-7. La deuxième interception du match de Geoff Tisdale a aussi mené au troisième placement de Whyte en fin de match. Au final, les Alouettes ont eu le meilleur 5-1 au chapitre des revirements.

Carter avait été à l'origine du premier touché du match, celui des Riders, quand il a échappé le ballon après avoir capté une passe de Crompton à sa ligne de 35. Cinq jeux plus tard, Allen donnait les devants aux visiteurs, leur seul moment de réjouissance du match.

Effacé en première demie, Crompton a été beaucoup plus efficace au retour de la pause. Il n'a tout de même pas connu un grand match, malgré ses trois passes de touché. Il n'a complété que 12 de ses 25 passes pour 225 verges. Mais comme il le répète souvent, l'important, c'est la victoire, et les Alouettes ont remporté cinq des six matchs pilotés par le quart de la Caroline du Nord.

«Comme le disait mon bon ami, le regretté Ron Lancaster, il n'y a qu'une façon d'évaluer le travail d'un quart-arrière, et c'est par son nombre de victoires, a rappelé Higgins. Sa fiche (5-1) parle d'elle-même.»

Les Alouettes rendront visite aux Argonauts de Toronto samedi prochain pour un duel au sommet. Les Alouettes, les Argos et les Tiger-Cats de Hamilton ont tous une fiche de 6-8. Les Ti-Cats accueilleront quant à eux le Rouge et Noir d'Ottawa, vendredi.

«N'est-ce pas merveilleux?, a demandé Higgins. Tous ces clubs ont maintenant leur destin entre leurs mains. Nous affronterons Toronto deux fois, Hamilton et Ottawa une fois chacun. Ce sera celui qui saura terminer la saison de la façon la plus positive possible qui remportera le titre de la section et le laissez-passer. L'un de nous trois pourrait même ne pas faire les séries.»

PLUS:pc