NOUVELLES

Le prix Nobel d'économie est décerné lundi au Français Jean Tirole

13/10/2014 07:35 EDT | Actualisé 13/12/2014 05:12 EST

STOCKHOLM - Le prix Nobel d'économie a été décerné à l'économiste français Jean Tirole, un chercheur de l'Université de Toulouse, pour son analyse de la puissance du marché et de la régulation.

Décrivant M. Tirole comme «l'un des plus grands économistes de notre époque», l'Académie royale des sciences de Suède croit que le chercheur, âgé de 61 ans, a aidé les législateurs à comprendre comment aborder et réglementer les industries dominées par un petit nombre de compagnies puissantes.

M. Tirole est professeur en économie à l'École d'économie de Toulouse. Il a obtenu un doctorat de l'institut de technologie du Massachusetts.

Lorsque non réglementées, les industries dominées par quelques grandes firmes peuvent produire des résultats indésirables, celles-ci pouvant faire grimper les prix inutilement, ou encore bloquer l'entrée au marché à de nouveaux joueurs. À partir de la moitié des années 1980, M. Tirole «a donné un nouveau souffle à la recherche sur les échecs de ces marchés», a dit l'Académie, ajoutant que son travail a aussi un grand impact sur comment les gouvernements agissent sur les fusions et les cartels, et comment ils devraient réglementer les monopoles.

En entrevue à la radio France-Info, lundi, l'économiste a expliqué comment s'appliquent les résultats de ses travaux.

«L'idée est de donner aux compagnies les moyens analytiques dont ils ont besoin. Par exemple, comment déréglementer l'électricité ou l'industrie ferroviaire, sans créer de problèmes d'infrastructures. Comment permettre à des compagnies possiblement plus dynamiques d'entrer dans le marché sans exproprier les compagnies déjà en place.»

Avant l'apport de M. Tirole, les gouvernements utilisaient des règlements simples, comme l'imposition de prix-plafonds aux sociétés détenant un monopole ou l'interdiction de coopération entre compétiteurs, a expliqué l'Académie. M. Tirole a démontré que ces règles peuvent surtout nuire dans certaines circonstances.

«Sa contribution, c'est de nous avoir donné une boîte à outils», a affirmé le secrétaire du comité du prix d'économie, Torsten Persson. «Plus encore, il nous a donné un manuel d'instruction pour nous dire quel outil utiliser dans tel marché.»

Il s'agit de la première année sans un récipiendaire américain du prix Nobel d'économie depuis 1999.

Cette annonce, lundi, complète la remise des prix Nobel de cette année. La semaine dernière, un autre Français, Patrick Modiano, a remporté le prix Nobel de littérature. La Pakistanaise Malala Yousafzai, une survivante d'une attaque des talibans et grande militante pour l'éducation des enfants, a reçu le prix Nobel de la paix, conjointement avec l'Indien Kailash Satyarthi. Âgée de 17 ans, Malala Yousafzai est devenue la plus jeune récipiendaire d'un prix Nobel.

Les présentations aux récipiendaires seront faites le 10 décembre prochain, jour de l'anniversaire de la mort d'Alfred Nobel, en 1896.

PLUS:pc