NOUVELLES

Ebola: un avion immobilisé à Boston par précaution et cinq personnes évacuées

13/10/2014 05:46 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:48 EDT
John Moore via Getty Images
MONROVIA, LIBERIA - OCTOBER 13: Health workers dress in protective clothing before taking the body of an Ebola victim from the Island Clinic Ebola treatment center on October 13, 2014 in Monrovia, Liberia. A planned strike at Ebola treatment centers was averted as most nurses and health care workers reported for work, many saying they could not in good conscience leave their patients unattended. Health workers have been asking for increased hazard pay. They are one of the most high-risk groups of Ebola infection, as nearly 100 of them have died in Liberia alone. (Photo by John Moore/Getty Images)

Un avion de la compagnie Emirates a été immobilisé lundi plusieurs heures à son arrivée à Boston (nord-est des Etats-Unis), et cinq voyageurs ont été évacués par précaution vers des hôpitaux, a-t-on appris des services locaux de santé.

Dans un pays très inquiet concernant le virus Ebola, ces passagers s'étaient auparavant plaints de symptômes ressemblant à la grippe, a précisé à l'AFP une porte-parole de ces services de santé, ajoutant que que "si quoi que ce soit met la santé du public en danger, nous le signalerons aux autorités concernées".

Le vol Emirates 237 venait de Dubaï, selon la chaîne locale WCVB, et les malades revenaient d'Arabie saoudite, selon la même source.

Aucune des personnes malades n'avait voyagé en Afrique de l'Ouest, où l'épidémie d'Ebola a fait plus de 4 000 morts, a indiqué un porte-parole des autorités aéroportuaires du Massachusetts, où se trouve Boston, au Boston Globe.

Cela n'a pas empêché que de nombreuses ambulances soient dépêchées sur place. Et des personnels en tenue de protection blanche ont été vus montant dans l'avion pour l'inspecter.

Les autorités américaines prennent extrêmement au sérieux le risque d'épidémie, et encore plus depuis l'annonce dimanche qu'une infirmière de 26 ans a été contaminée à Dallas dans l'hôpital où est décédé le Libérien Thomas Eric Duncan le 4 octobre.

Ebola: les symptômes