NOUVELLES

Un policier canadien honoré sous la forme d'une école de métiers en Haïti

12/10/2014 02:26 EDT | Actualisé 12/12/2014 05:12 EST

Une école de métiers devant ouvrir ses portes lundi en Haïti rendra hommage à un policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) du Nouveau-Brunswick tué il y a près de cinq ans lors du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010, alors qu'il était en mission dans la «perle des Antilles».

Le sergent Mark Gallagher, un porte-parole bien connu de la police fédérale dans les Maritimes, se trouvait à Port-au-Prince dans le cadre d'une mission de formation des Nations unies au moment de la catastrophe. Plus de 220 000 personnes ont perdu la vie dans ce séisme de magnitude 7,0, y compris un de ses collègues de la GRC, Doug Coates.

M. Gallagher s'était rendu à plusieurs reprises en Haïti pour aider à y former des policiers, et venait d'entamer ce qui devait être sa dernière visite.

Selon sa femme Lisa, il parlait souvent du désespoir d'Haïti et se demandait comment agir pour faire une différence.

Le défunt policier et sa famille vivaient près de Woodstock, au Nouveau-Brunswick, et peu après son décès, les gens de la région ont commencé à discuter de méthodes pour lui rendre hommage, tout en aidant les Haïtiens. Un groupe appelé les Amis de Mark Gallagher a été formé pour examiner leurs options et lancer une collecte de fonds.

Ledit groupe a finalement reçu 789 000 $ de la part de l'Agence canadienne de développement international, en plus de récolter 400 000 $ au Nouveau-Brunswick.

Au dire de son président, Richard Blaquière, des sommes supplémentaires sont nécessaires, mais il espère que l'école sera autosuffisante d'ici trois ans.

Environ 100 étudiants se présenteront dans l'école Mark Gallagher, lundi, pour étudier l'agriculture, la menuiserie, la maçonnerie, le travail administratif, ainsi que la pose de revêtement de sol.

Une cérémonie marquant l'ouverture officielle de l'école sera tenue le 23 novembre, et Lisa Gallagher espère y assister.

PLUS:pc