NOUVELLES

Ukraine : le président Porochenko limoge le ministre de la Défense

12/10/2014 01:33 EDT | Actualisé 12/10/2014 01:33 EDT
ASSOCIATED PRESS
Former Ukrainian foreign minister Petro Porochenko talks to reporters after a meeting with French president Francois Hollande, at the Elysee Palace, in Paris, Friday, March 7, 2014.The Ukrainian politicians discussed the current situation in Ukraine with the French President. (AP Photo/Christophe Ena)

Le président ukrainien Petro Porochenko a limogé dimanche le ministre de la Défense Valéri Gueleteï, accusé la veille dans les médias pour son inaction fin août face à l'entrée des troupes russes dans l'Est séparatiste.

"Le président Petro Porochenko a satisfait à la demande de démission du ministre de la Défense Valéri Gueleteï" considéré comme un de ses proches et nommé à ce poste le 3 juillet, soulignant qu'il était "temps de changer le commandement du ministère", selon un communiqué diffusé sur le site internet officiel de la présidence.

M. Porochenko va soumettre lundi au Parlement le nom du candidat à la succession de M. Gueleteï, et demander aux députés d'approuver son choix mardi.

"J'espère que le vote aura lieu mardi", a souligné M. Porochenko, cité dans le communiqué.

Cette décision qui intervient après le remaniement à la tête du corps des gardes-frontières dont l'ancien chef a été critiqué pour corruption et inaction face aux insurgés prorusses et la création d'un comité chargé des renseignements doit permettre de "renforcer la capacité de défense du pays", selon la même source.

Après des succès relatifs de l'armée dans l'Est rebelle, les forces ukrainiennes qui y mènent depuis la mi-avril une opération "antiterroriste" ont essuyé une série de sanglantes défaites à la suite du déploiement, selon Kiev et les Occidentaux, de troupes régulières russes dans cette région en août.

L'influent hebdomadaire ukrainien Dzerkalo Tyjnia a reproché dans son édition de samedi à M. Gueleteï d'avoir pris la tête le 24 août du grand défilé militaire dans le centre de Kiev à l'occasion de l'anniversaire de l'indépendance alors qu'il avait été prévenu la veille d'une entrée massive de troupes russes en Ukraine.

Le journal cite le général Petro Litvine, commandant à l'époque des troupes dans le secteur concerné, qui dit avoir fait le 23 août plusieurs rapports au ministre "sur les unités russes qui ont franchi la frontière et se dirigent vers (la localité ukrainienne d') Amvrossiïvka".

Selon le journal, l'inaction de M. Gueleteï face à ces évènements a conduit au drame d'Illovaïsk, quand des forces ukrainiennes s'étaient fait piéger, avec à la clé un bain de sang.

Kiev a officiellement reconnu la mort de 108 soldats dans cette bataille qui a duré plus d'une semaine, mais selon des médias le bilan pourrait être deux fois plus élevé.

Le gouvernement et les séparatistes ont conclu le 5 septembre le cessez-le-feu, avec la participation de Moscou.

Depuis, les combats ont baissé d'intensité, mais se poursuivent dans plusieurs poches de résistances comme l'aéroport de Donetsk, causant de lourdes pertes dans les rangs de l'armée ukrainienne et parmi les civils.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Fighting in Ukraine