NOUVELLES

Texas: une infirmière qui a soigné le patient de l'Ebola a contracté le virus

12/10/2014 06:48 EDT | Actualisé 12/12/2014 05:12 EST

DALLAS - Une infraction au protocole à l'hôpital de Dallas où était traité un homme atteint du virus Ebola avant sa mort a mené à la contagion d'une infirmière qui le soignait, ont déclaré dimanche des responsables de la santé publique aux États-Unis. D'autres travailleurs du domaine de la santé pourraient potentiellement être exposés au virus, ont-ils ajouté.

Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) aux États-Unis a confirmé dimanche que la professionnelle de la santé, qui n'a pas été nommée, avait été testée positive pour le virus Ebola.

Il s'agit du premier cas de transmission du virus en sol américain.

La femme portait pourtant tout l'équipement de protection recommandé, et elle est incapable de déterminer ce qui a pu manquer, selon le directeur du CDC, le docteur Tom Frieden.

«Il y a eu une infraction au protocole et cette infraction a causé cette infection», a-t-il expliqué.

La femme a soigné Thomas Eric Duncan, qui a été la première personne à recevoir un diagnostic d'Ebola aux États-Unis. Elle aurait ressenti ses premiers symptômes de fièvre vendredi soir.

Elle a été placée en isolement et serait dans un état stable.

Des responsables des services de santé ont discuté avec la patiente et identifient les gens avec qui elle a été en contact et qui pourraient avoir été exposés au virus.

Des policiers de Dallas se sont d'ailleurs rendus à son appartement pour avertir ses voisins des risques de contagion.

Le président Barack Obama a demandé au CDC d'enquêter rapidement sur l'incident, a fait savoir la Maison-Blanche.

Le docteur Frieden a indiqué que les experts allaient notamment vérifier comment les travailleurs de la santé enlèvent leur équipement de protection. Si ce n'est pas fait correctement, il peut y avoir contagion, a-t-il expliqué.

Les autorités américaines avaient assuré que les hôpitaux du pays étaient en mesure de soigner les patients atteints du virus et de freiner sa propagation. Le docteur Frieden a souligné qu'il était toutefois très inquiet de ce deuxième cas.

«Nous savions qu'un deuxième cas pouvait être une réalité, et nous nous sommes préparés à cette possibilité», a fait savoir le docteur David Lakey, commissaire du département texan des Services de santé. «Nous élargissons notre équipe à Dallas et travaillons avec la plus grande diligence pour éviter une dissémination plus importante.»

Thomas Eric Duncan est arrivé à Dallas en provenance du Liberia à la fin du mois de septembre, venant enfin rejoindre ses proches après de longues préparations. Mais lorsqu'il est arrivé au Texas, il a commencé à éprouver des symptômes. Il a été hospitalisé le 28 septembre et a succombé à la maladie mercredi dernier.

Plus de 4000 personnes sont mortes depuis le début de la plus récente épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, selon des données publiées vendredi par l'Organisation mondiale de la santé.

PLUS:pc