NOUVELLES

Le défensive des 49ers représente un défi pour le quart des Rams Austin Davis

12/10/2014 09:04 EDT | Actualisé 12/12/2014 05:12 EST

ST. LOUIS, États-Unis - Austin Davis a bien profité de l'occasion de se faire un nom à la tête de l'offensive des Rams de St. Louis, récoltant au moins 300 verges de gains lors de chacun des deux derniers matchs.

Le niveau de difficulté va toutefois être plus élevé lundi.

Les 49ers de San Francisco représentaient la deuxième meilleure unité défensive de la NFL avant les matchs du week-end, même s'ils ont perdu plusieurs éléments clés au cours de la saison morte.

Patrick Willis est toujours le meneur chez les 49ers (3-2), qui ont levé leur jeu d'un cran récemment. La semaine dernière, ils ont fait le nécessaire pour racheter le travail de l'offensive dans une victoire de 22-17 face aux Chiefs de Kansas City.

«Patrick Willis, commençons avec lui, a dit l'entraîneur-chef Jim Harbaugh. Il est la colonne vertébrale de l'unité.»

Harbaugh a mentionné que le plaqueur Justin Smith et le secondeur Ahmad Brooks avaient aussi amélioré leur jeu récemment, tandis que le plaqueur central Ian Williams est une véritable révélation. Pour sa part, le secondeur NaVorro Bowman se rapproche d'un retour au jeu.

Davis a récolté 375 verges de gains et deux touchés la semaine dernière face aux Eagles de Philadelphie, passant bien près d'effacer un déficit de 27 points dans un revers de 34-28. Lors du match précédent, il avait accumulé 325 verges de gains, mais avait été victime de deux interceptions.

Plusieurs joueurs sont des cibles fiables, incluant les receveurs Brian Quick, Kenny Britt et Austin Pettis et les ailiers rapprochés Jared Cook et Lance Kendricks.

Les 49ers ont profité de la journée supplémentaire de préparation pour en apprendre plus sur un joueur qui était quatrième dans la hiérarchie des Rams lors du camp avant de voir le poste de partant lui être confié en raison des blessures à Sam Bradford et Shaun Hill.

Davis était entraîneur bénévole dans une école secondaire à la même époque l'an dernier, avant d'obtenir un contrat quand Bradford s'est blessé une première fois au genou en 2013. Il s'agit toujours d'une histoire cendrillon, mais avec des preuves pour analyse.

«Nous avons autant de vidéos sur lui que si c'était quelqu'un d'autre comme quart, a noté le coordonnateur défensif des 49ers Vic Fangio. Ce n'est pas vraiment différent des autres semaines.»

De leur côté, les Rams (1-3) se disent plus inquiets d'avoir à affronter la défensive des 49ers, que de savoir si Davis sera en mesure de s'en sortir.

«Il s'agit simplement d'un nouveau défi, d'un nouveau chapitre, a dit le coordonnateur offensif Brian Schottenheimer. Évidemment, c'est une très bonne brigade défensive.

«Je me répète, mais (Davis) n'a pas à tout faire seul, nous devons jouer en équipe.»

PLUS:pc