NOUVELLES

Irak: les extrémistes confirment avoir réduit en esclavage des femmes yézidies

12/10/2014 09:08 EDT | Actualisé 12/12/2014 05:12 EST
getty

BAGDAD - Les extrémistes du groupe État islamique ont capturé, réduit en esclavage et vendu des femmes et des enfants de la minorité yézidie en Irak, a affirmé dimanche un magazine apparemment publié par les djihadistes. C'est la première fois que le groupe confirme ces allégations.

L'organisation Human Rights Watch a par ailleurs déclaré, dans un rapport publié dimanche, que des hommes, des femmes et des enfants yézidis étaient retenus par le groupe extrémiste dans des centres de détention improvisés en Irak et en Syrie.

Des dizaines de milliers de Yézidis se sont enfuis dans les monts Sinjar après la prise de la ville du même nom par les djihadistes en août, dans le cadre de leur offensive à travers le nord et l'ouest de l'Irak. Des centaines de membres de la minorité ont été tués dans les violences, et des dizaines de milliers d'autres ont fui pour sauver leur peau, la plupart vers les régions kurdes du nord de l'Irak.

À ce moment, le ministère irakien des Droits de la personne avait déclaré que des centaines de femmes yézidies avaient été enlevées par les extrémistes, qui considèrent la très ancienne minorité yézidie comme une secte hérétique. D'autres ont allégué que les djihadistes avaient vendu et réduit en esclavage des femmes et des enfants de la communauté, mais le groupe État islamique n'avait jamais confirmé ces allégations auparavant.

Le numéro du magazine «Dabiq» publié dimanche affirme que «les familles yézidies devenues esclaves sont maintenant vendues par les soldats de l'État islamique». Le texte ajoute que «les femmes et les enfants yézidis ont été partagés entre les combattants de l'État islamique ayant participé à la bataille de Sinjar, conformément à la charia».

La plupart des membres de la communauté sont maintenant déplacés dans le nord de l'Irak, plusieurs ayant perdu des proches dans leur fuite. Certains ont affirmé que les femmes et les filles de leur famille avaient été enlevées par les extrémistes durant l'attaque de Sinjar.

Une femme yézidie a déclaré à Human Rights Watch avoir vu des combattants de l'État islamique acheter des filles. Une adolescente a quant à elle affirmé qu'un homme l'avait achetée pour 1000 $ US, selon le rapport de l'organisation.

L'Associated Press a interviewé séparément plusieurs femmes et filles yézidies qui ont échappé à leurs ravisseurs. Plusieurs ont déclaré avoir été vendues à des djihadistes en Irak et en Syrie.

L'État islamique en 7 points