NOUVELLES

Guerre à Gaza: le Qatar promet 1 milliard $ US pour la reconstruction

12/10/2014 01:11 EDT | Actualisé 12/12/2014 05:12 EST

LE CAIRE, Égypte - Le Qatar s'est engagé dimanche à verser 1 milliard $ US pour la reconstruction de la bande de Gaza après la guerre survenue cet été entre Israël et le Hamas, utilisant de nouveau ses vastes richesses pour renforcer son rôle de joueur régional, alors que son rival du Golfe Persique, les Émirats arabes unis, annonçaient un don de 200 millions $ US.

Ces dons font suite aux 212 millions $ US promis par le secrétaire d'État américain John Kerry comme aide immédiate; le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a toutefois fait savoir que Gaza avait besoin de 4 milliards $ US pour se reconstruire.

Ces promesses ont été présentées lors d'une conférence d'une journée sur la reconstruction de Gaza organisée au Caire, la capitale égyptienne. Des délégués de quelque 50 nations et 20 organisations internationales et régionales ont applaudi l'engagement du Qatar, un petit pays riche en ressources énergétiques souvent opposé à ses voisins plus importants, comme les Émirats.

Ces derniers, comme le poids lourd régional qu'est l'Arabie saoudite, allègent que le Qatar utilise sa fortune pour saper la stabilité de la région, principalement en s'invitant dans les affaires internes d'autres nations, et en aidant des groupes islamiques tels que le Hamas, à Gaza, et les Frères musulmans.

En annonçant l'engagement de son pays, le ministre qatariote des Affaires étrangères Khalid bin Mohammed al-Attiyah a dénoncé le «silence international» entourant la destruction de Gaza. «Si le peuple palestinien a besoin d'aide monétaire, ils ont aussi besoin de davantage d'aide politique de la part de la communauté internationale, a-t-il dit. Une paix juste est la seule véritable garantie de ne pas détruire ce que nous nous apprêtons à rebâtir et reconstruire.»

Les organisateurs de la conférence espèrent que les engagements financiers seront versés sur une période de trois ans afin d'aider le territoire côtier coincé entre l'Égypte et Israël. Ces deux pays ont mis en place un blocus depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas, en 2007, faisant en sorte que les 1,8 million d'habitants souffrent de problèmes économiques et soient aux prises avec un taux de chômage élevé.

Les donateurs prévoient transférer l'argent via l'Autorité palestinienne, et ainsi contourner le Hamas. M. Abbas et le Hamas ont récemment formé un gouvernement d'unité nationale qui a tenu sa première réunion ministérielle à Gaza la semaine dernière.

«Le gouvernement palestinien dirigera le plan de reconstruction de façon entièrement responsable et transparente en coordination avec les Nations unies, les donateurs, les institutions financières internationales, la société civile et le secteur privé», a déclaré M. Abbas.

Les principaux participants de la conférence ont souligné que la reconstruction de Gaza ne pouvait aller de l'avant sans relance des négociations de paix israélo-palestiniennes.

Le plus récent conflit à Gaza fut le plus ruineux des dernières années, faisant plus de 2000 morts du côté des Palestiniens — dont une majorité de civils. Quelque 11 000 autres ont été blessés, et 100 000 personnes sont toujours sans abri.

PLUS:pc