NOUVELLES

Les États-Unis larguent de l'aide en Irak, la coalition continue ses frappes contre l'EI

11/10/2014 08:45 EDT | Actualisé 11/10/2014 08:45 EDT
Pacific Press via Getty Images
ZAKHO, KRG, IRAQ - 2014/08/24: Yazidi refugees at Delal Refugee Camp in Zakho. The Delal refugee camp sits within walking distance from the city center and It accommodates more than 1,000 Yazidi refugee families that have fled Sinjar starting August. It is roughly estimated that there are 100,000 Yazidi refugees seeking shelter in schools, under construction buildings and camps located around the city. (Photo by Vianney Le Caer/Pacific Press/LightRocket via Getty Images)

Les Etats-Unis ont annoncé avoir réalisé vendredi et samedi plusieurs largages pour réapprovisionner les forces de sécurité irakiennes, tandis que la coalition internationale poursuivait ses frappes aériennes contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak.

"A la demande du gouvernement irakien", l'armée américaine a effectué de "multiples" largages à proximité de Baïji, ville située à 200 km au nord de Bagdad, a indiqué dans un communiqué le Centre de commandement américain chargé du Moyen-Orient et de l'Asie centrale (Centcom).

Au total, les appareils américains ont livré 36 colis contenant 7 328 repas halal, 7 800 litres d'eau et plus de 7 200 kg de munitions.

Il s'agit des premiers largages bénéficiant aux forces gouvernementales irakiennes. Les précédents faisaient partie de missions humanitaires pour les civils tels que les Yazidis.

"Ces largages ont tous vocation à aider les forces de sécurité irakiennes, qui continuent de contrôler Baïji. Les zones autour de Baïji, en revanche, sont disputées par ISIL (l'un des acronymes utilisés par les USA pour désigner l'EI, ndlr) qui poursuit ses opérations dans la région", a ajouté le Centcom.

Par ailleurs, vendredi et samedi, les Etats-Unis ont mené six frappes aériennes en Syrie, près de la ville de Kobané, frontalière avec la Turquie, où des combats acharnés opposent forces kurdes et jihadistes.

Quatre frappes ont été effectuées dans le nord de Kobané, endommageant un poste de commandement de l'EI, détruisant également un bâtiment tenu par le groupe et deux "petites unités" de jihadistes. Deux autres frappes, au sud de la ville, ont permis de détruire trois camions.

Les frappes ont commencé en Syrie le 23 septembre.

Les Etats-Unis et les Pays-Bas, dans le cadre de la coalition internationale contre le groupe jihadiste, ont également effectué trois frappes en Irak, dont une près de Tal-Afar (nord) et deux au nord-ouest de Hit dans la province occidentale d'Al-Anbar.

Elles ont détruit au total trois "unités" de jihadistes et un véhicule blindé, selon le Centcom.

Des responsables américains de la Défense ont indiqué vendredi, sous couvert d'anonymat, que les forces pro-gouvernementales irakiennes se trouvaient dans une position "fragile" dans la province d'Al-Anbar mais résistaient encore face aux jihadistes.

Les frappes ont commencé en Irak le 8 août.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Irak/États-Unis en dix dates