NOUVELLES

Il y aurait des milliers d'extrémistes à Londres, selon le maire de la ville

11/10/2014 05:09 EDT | Actualisé 10/12/2014 05:12 EST
Jonathan Brady/PA Wire
File photo dated 13/12/13 of Mayor of London Boris Johnson as Labour derided Johnson as a "part-time" Mayor amid renewed speculation that he will soon announce his intention to return as an MP before the end of his City Hall term.

LONDRES - Les forces anti-terroristes britanniques surveillent des milliers d'extrémistes potentiels à Londres, affirme le maire de la ville, Boris Johnson, alors que la police continuait d'interroger cinq suspects.

Dans une entrevue publiée samedi dans le Daily Telegraph, M. Johnson précise que les forces de sécurité sont impliquées dans des milliers d'opérations à chaque jour dans la région métropolitaine de Londres. Le nombre de personnes surveillées seraient dans les quelques milliers.

«À Londres, nous sommes très, très vigilants et très, très inquiets», a-t-il dit, ajoutant que le niveau de menace nationale avait récemment été haussé à «sérieux», ce qui signifie qu'une attaque est considérée comme très possible.

Les commentaires du maire laissaient entendre que le nombre d'extrémistes potentiels était plus élevé qu'on le croyait précédemment. Plusieurs des 500 personnes qui ont quitté la Grande-Bretagne pour aller prêter main forte au groupe armé État islamique en Syrie venaient de la grande région de Londres, ce qui pose un sérieux risque pour la sécurité si elles reviennent après avoir été formées pour l'utilisation d'armes et d'explosifs.

Par ailleurs, les dirigeants de la police ont demandé aux agents du pays d'être plus vigilants, car la hausse du niveau de menace pouvait présenter un risque pour leur sécurité personnelle. Le commissaire adjoint de la police métropolitaine, Mark Rowley, également directeur des opérations anti-terrorisme, a affirmé que l'on demandait aux policiers «de demeurer vigilants et alertes à tout danger potentiel». Il n'a pas spécifié si la hausse du niveau de menace envers la police était liée à l'arrestation de cinq hommes plus tôt cette semaine.

Cinq jeunes hommes âgés de 20 et 21 ans arrêtés cette semaine en lien avec un possible complot terroriste sont toujours détenus, et plusieurs résidences ont été perquisitionnées. Un des individus appréhendés aurait séjourné en Syrie récemment, et la police britannique tente de déterminer s'il a participé à des opérations menées par le groupe État islamique.

Les cinq jeunes hommes, dont un étudie en médecine, peuvent être détenus pour être interrogés jusqu'au 14 octobre. Cette période pourrait être rallongée en vertu de lois sur le terrorisme.