POLITIQUE

Péladeau justifie son intervention en faveur de Québecor

10/10/2014 09:20 EDT | Actualisé 10/10/2014 09:24 EDT
CP

Candidat pressenti à la course à la chefferie du Parti québécois (PQ), le député péquiste de Saint-Jérôme et magnat de la presse, Pierre Karl Péladeau, se défend d'être intervenu auprès du gouvernement québécois pour favoriser son entreprise, Québecor.

M. Péladeau convient qu'il est intervenu pour qu'une transaction se règle en faveur de son entreprise, mais il soutient que c'était pour le bien de sa circonscripion.

« Je l'ai fait à titre de député de Saint-Jérôme, afin de favoriser le développement économique de la région des Laurentides. » - Pierre Karl Péladeau

Le journal La Presse révélait ce maitn que M. Péladeau est intervenu à au moins deux reprises auprès du gouvernement pour favoriser son entreprise. Le journal précisait que M. Péladeau est intervenu publiquement au cours d'une commission parlementaire, en juillet dernier, pour plaider la cause de Québecor dans le dossier de la vente de Vision Globale, une société notamment propriétaire des Studios Mel's.

Lors de cette intervention en commission parlementaire, il a demandé au ministre Jacques Daoust d'intervenir pour que Vision Globale demeure la propriété d'un groupe québécois. Or, il n'y avait que deux offres pour l'achat de l'entreprise; l'Américaine Clearlake Capital et la Québécoise Québecor media, dont M. Péladeau est l'actionnaire de contrôle. Les deux firmes sont en lice pour acheter ces installations acquises par Vision Globale en décembre 2012, pour un montant de 70 à 80 millions de dollars.

Toujours dans le cadre de cette vente, M. Péladeau avait déjà pris l'initiative de téléphoner à un haut dirigeant d'Investissement Québec, deux mois plus tôt, pour qu'il favorise Québecor dans le dossier de la vente des Studios Mel's.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Pierre-Karl Peladeau