DIVERTISSEMENT

Première exposition consacrée au peintre flamand Memling à Rome

10/10/2014 02:15 EDT | Actualisé 10/10/2014 02:16 EDT
DON EMMERT via Getty Images
Members of the media look at Hans Memling's The Virgin Mary nursing the Christ Child during a media preview at Christie's January 19, 2012 New York. The Old Master's auction is scheduled to take place January 25th and 26th. AFP PHOTO/DON EMMERT (Photo credit should read DON EMMERT/AFP/Getty Images)

La première exposition entièrement consacrée au célèbre peintre flamand du XVe siècle, Hans Memling, ouvrira samedi ses portes au grand public à Rome, dans le cadre des Scuderie del Quirinale, un palais des expositions situé dans le coeur de la capitale italienne.

"C'est une exposition d'une rare beauté, avec des oeuvres très particulières, certaines très petites. Et même si normalement nous n'exposons que des oeuvres de maîtres italiens ou ayant peint dans la péninsule, Memling, qui n'est jamais venu en Italie, mérite sa place en raison de sa forte influence sur notre art", a déclaré le président des Scuderie, Franco Bernabè.

Une cinquantaine d'oeuvres de ce peintre du XVème siècle, mort en 1494 dans la ville flamande de Bruges, sont exposées dans ce cadre prestigieux, les anciennes écuries du Quirinal, le palais qui fut un temps la résidence des papes et accueille maintenant la présidence de la République.

L'exposition est divisée en sept sections qui suivent le parcours du jeune Memling, dont les premiers travaux sont inspirés par Rogier van del Weyden, son maître supposé. Elle se termine avec, entre autres, deux Christ qui bénit, la première oeuvre de l'artiste flamand, la seconde quasiment identique, étant l'oeuvre du peintre florentin Domenico Ghirlandaio, et démontrant ainsi l'influence de Memling sur l'art italien.

Intitulée Memling - la Renaissance flamande, l'exposition présente de nombreux portraits, souvent très petits, certains tableaux ne faisant pas plus de 10-12 cm de côté, mais aussi de grands triptyques, dont certains ont été restaurés pour l'occasion.

Selon les organisateurs, Memling, qui avait beaucoup de clients italiens, notamment parmi les banquiers florentins, a exercé une influence sur de nombreux artistes de la péninsule. Le paysage derrière la Joconde de Léonard de Vinci serait, selon certains experts, inspiré par le maître flamand.

Les oeuvres proviennent de nombreuses collections, entre autres de la Royal Collection de Londres, du Louvre ou de la National Gallery of Art de Washington.

L'exposition, assurée pour une valeur de 588 millions de dollars, sera ouverte du 11 octobre au 18 janvier 2015.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

6 expositions à voir cet automne à Montréal