NOUVELLES

Tesla Model S P85+ la meilleure des électriques (PHOTOS)

04/02/2015 10:52 EST | Actualisé 05/02/2015 10:06 EST
Julien Amado / Autoblog Quebec

Palo Alto, Californie. Devant le quartier général de Tesla Motors, une quarantaine de Model S sont stationnées, branchées sur leurs Superchargers. Au milieu des voitures des employés et des modèles destinés à des tests sur route, une superbe P85+ nous attend.

Pour rappel, la gamme Tesla actuelle se décline en trois modèles différents. Seule voiture au catalogue pour l'instant (on attend le VUS Model X courant 2015), la Model S peut être livrée en version 60kWh, 85kWh et P85. Trois versions, trois puissances (306, 367 et 421 ch) et deux autonomies annoncées (370 km pour la 60 kWh, 480 pour les deux autres).

Notre modèle d'essai P85+ ajoute des suspensions plus sportives, une autonomie plus importante (10 à 20km), des pneus arrière plus larges de 20mm, des jantes de 21 pouces et des pneus plus adhérents. Hors options on arrive à la coquette somme de 122 920 dollars canadiens. Du grand luxe donc.

Bienvenue à bord

Fantasme de nombreux propriétaires d'autos électriques et hybrides, la Tesla Model S se distingue de ses concurrentes par son niveau de finition et son intérieur raffiné. La marque californienne a misé sur le segment des voitures de luxe pour arriver sur le marché et bien lui en a pris.

Au lieu de proposer une auto équivalente aux berlines thermiques de grande diffusion mais plus chère et offrant moins d'autonomie, tesla préfère prendre le problème à l'envers en offrant une voiture haut de gamme originale qui souhaite offrir une nouvelle expérience de conduite.

La marque nous a avoué avoir débauché les meilleurs ingénieurs et techniciens pour créer l'auto, on ne peut que reconnaître la qualité de leur travail. Les panneaux de carrosserie sont assemblés au millimètre et la peinture magnifiquement appliquée. De son côté, l'habitacle n'a rien à envier aux plus belles allemandes. Cuir, Alcantara, qualité des plastiques, équipement, on est immédiatement séduit en entrant dans la Model S.

Essai routier Tesla Model S P85+

Et grâce à l'absence de tunnel central, la sensation d'espace est meilleure que dans n'importe quelle berline thermique équivalente.

Enfin, cet habitacle réussi intègre un système multimédia inédit qui fait passer les info-divertissements actuels pour des antiquités. Pour faire simple, il s'agit d'une grande tablette tactile positionnée dans le sens de la hauteur qui regroupe toutes les fonctions de la voiture.

En bas, on retrouve les commandes de la voiture en elle-même (climatisation, ventilation, température, dégivrage, toit ouvrant, direction, sièges chauffants etc.).

Et en haut, toutes les fonctions de navigation et d'info-divertissement (GPS, musique, téléphone, calendrier, caméra de recul) sans oublier les données relatives à l'énergie dépensée par la voiture.

Intégrant de très nombreuses fonctions, le système réussit à se montrer intuitif et d'une prise en main plutôt aisée. On accède aux commandes principales facilement sans avoir besoin d'ouvrir le manuel d'utilisation pour ceci ou cela. Conçu en interne pas Tesla, son fonctionnement se rapproche beaucoup des produits Apple.

Il est également possible de diviser l'écran en deux, d'inverser l'affichage, de mettre le GPS en plein écran bref, de nombreuses combinaisons sont offertes pour obtenir la configuration qu'on apprécie le plus.

Enfin, la connexion internet intégrée (via Wi-fi ou 3G) est un équipement qu'on devrait voir arriver dans de nombreuses voitures moins luxueuses dans les années à venir.

Une conception sans compromis

Bâtie autour d'un châssis en aluminium, la Tesla Model S a été conçue pour être 100% électrique dès le départ. Aucun compromis à faire à cause d'un moteur thermique ou d'un prolongateur d'autonomie. Cela a permis d'optimiser l'emplacement des batteries (dans le plancher) et du moteur (au niveau de l'essieu entre les roues arrières).

Grâce à cette disposition, le coffre n'est pas amputé à l'arrière.

Et surprise, on retrouve un grand espace de rangement sous le capot avant, capable d'engloutir une grosse valise et quelques affaires. Au total on arrive à un peu moins de 1 800 litres d'espace de stockage ! Pour une grande berline, c'est un argument important. Même avec des enfants vous n'aurez aucune difficulté à partir en voyage.

L'auto dispose aussi de deux strapontins dans le coffre arrière (en option) qui se déplient dos à la route pour accueillir des enfants. Une fois repliés, ils sont invisibles et le plancher du coffre est totalement plat. Astucieux.

Cette architecture avec les éléments les plus lourds placés au plus bas améliore également la répartition des masses et donc la tenue de route de la voiture. On va y revenir.

Chaussée avec des grosses jantes de 21 pouces, la marque a fait appel aux excellents Michelin Pilot Sport 2 comme monte pneumatique.

Silence, on roule

Pas de clé à tourner, pas de démarrage, il suffit de monter dans l'auto, d'actionner le petit levier à droite du volant et de le placer sur la positon drive. Pour ceux qui préfèrent que l'auto se comporte comme une voiture automatique thermique (l'auto avance toute seule lorsqu'on relâche le frein) c'est possible sur la Model S. Il suffit de sélectionner la commande au tableau de bord.

À basse vitesse, on est un peu étonné de rouler sans entendre d'autres bruits que celui des clignotants. À ce propos, la commande placée trop près du régulateur de vitesse du côté gauche du volant n'est pas idéalement placée.

On accroche sans cesse le régulateur quand on veut tourner ce qui est un peu agaçant.

Sans moteur, les bruits de roulement sont les seuls qui sont encore audibles. La vitesse augmentant, on finit par entendre les pneumatiques qui frottent sur le sol et le vent à haute vitesse. Mais l'intensité de ce bruit ambiant dépend surtout de la qualité de la route.

Sur des routes bien revêtues, la qualité d'insonorisation frôle la perfection. Pas de vibrations et pratiquement pas de bruit. On peut alors discuter calmement, brancher le système audio (d'excellente qualité) ou simplement afficher un sourire satisfait d'arriver à destination sans avoir les oreilles qui bourdonnent.

En revanche, sur mauvais revêtement les bruits de roulement se font plus présents même si cela reste bien contenu.

Cette atmosphère sereine est renforcée par la douceur des commandes et la qualité des suspensions. Les irrégularités de la route sont très bien gommées et la comparaison avec un tapis volant s'impose immédiatement. Du très bon travail.

Surtout que le moteur se montre linéaire et vous propulse rapidement à la vitesse voulue....et même au-dessus si vous ne surveillez pas votre tableau de bord.

Enfin, autre particularité de la Model S, la récupération d'énergie au freinage rend le frein moteur beaucoup plus présent que sur une auto thermique. Pour vous donner une idée, cela équivaut à un freinage léger dans une voiture normale.

Cela permet de diminuer la consommation d'énergie et à plus long terme, cela sera parfait pour la longévité du système de freinage. Propriétaires de Tesla Model S, vous n'allez pas vous ruiner en plaquettes de freins!

La direction (réglable en dureté sur trois positions) est agréable et offre un bon ressenti au conducteur. C'est également le cas des pédales qui permettent de doser l'accélération et le freinage de manière adéquate. L'auto est facile à conduire et sait se montrer docile en toutes circonstances.

Mais n'allez pas croire que la Model S est une « voiture de mononcle » juste bonne à faire son épicerie. Lors de notre visite à l'usine de Fremont, on nous a clairement dit que la Model S P85+ n'avait rien contre une petite séance de sport.

Alors on est allés la brasser sur les routes sinueuses de Californie. Et on a pas été déçus !

Une vraie berline sportive

Soyons honnêtes, lorsque j'ai étudié la fiche technique de l'auto j'étais plutôt sceptique. Avec un poids de 2108 kg, un empattement de 2 960 mm et une taille assez imposante, j'ai pensé qu'il serait possible de faire de « l'enroulé rapide » mais que la limite serait assez rapidement atteinte. Quelle erreur !

Il ne faut que quelques virages pour se rendre à l'évidence : la Tesla Model S P85+ est une authentique berline sportive. Grâce à sa répartition des masses optimale, le châssis est remarquablement bien équilibré.

Bien aidé par des suspensions bien calibrées, on virevolte d'une courbe à l'autre avec une vitesse de passage impressionnante. Et avant d'entendre crier les Michelin, il faut déjà avoir beaucoup d'élan dans les virages !

La P85+ vire à plat, prend peu de roulis et semble lire la route, ses suspensions s'adaptant remarquablement aux conditions rencontrées.

Le freinage n'a pas énormément de mordant, mais la puissance de ralentissement combinée à la récupération d'énergie permettent d'entrer en courbe à la vitesse souhaitée. En revanche il faut conserver un appui suffisant sur la pédale d'accélérateur au milieu du virage sous peine de perdre trop de vitesse.

Si cela vous gêne, il est aussi possible de désactiver la récupération d'énergie au tableau de bord, mais l'autonomie baissera plus rapidement. A ce propos, comme un gros V8 qu'on exploite à fond, la jauge d'énergie restante baisse très vite lorsqu'on décide de conduire la Tesla de manière aussi enthousiaste.

A ce rythme, l'autonomie peut facilement être divisée par deux...

Mais quel bonheur ! Bien menée, cette P85+ est capable de ridiculiser, le mot n'est pas trop fort, bon nombre de voitures qui se revendiquent comme sportives.

Concernant le moteur. Rien à dire sur l'accélération (quasi immédiate rappelons-le) et la réponse de l'accélérateur, peu importe la vitesse à laquelle on se trouve. Et lorsqu'on enfonce la pédale à fond, on est littéralement collé au siège ! Le moteur électrique, discret jusqu'ici, émet alors un petit sifflement, montrant qu'il donne tout ce qu'il a dans le ventre.

Cette force, qui semble ne jamais vouloir s'arrêter, est vraiment plaisante lorsqu'on aime les sensations fortes.

Que ce soit départ arrêté ou lancé, la Model S est une véritable catapulte sur quatre roues. Il faut dire qu'avec 421 ch et 600 lb-pi sous le capot (si l'on peut dire) le 0 à 100 km/h est abattu en 4,4 secondes. C'est aussi rapide qu'une Porsche 911 Carrera ! Il y pire comme référence...

Autonomie et recharge

Notre autonomie théorique était de 400 kilomètres en partant du quartier général de la marque. Pendant une journée, nous avons utilisé l'auto de manière normale, c'est à dire sans économiser à outrance, mais en oubliant les accélérations sauvages à toutes les lumières. Après 195 kilomètres parcourus, l'afficheur indiquait encore 172 kilomètres théoriques.

En roulant normalement, avec la climatisation en fonction et en utilisant l'auto sans excès dans un sens où dans l'autre, nous aurions donc pu parcourir environ 350 km, sur un trajet qui comportait beaucoup de voies rapides où on récupère peu d'énergie au freinage.

Nous avons ensuite laissé l'auto branchée sur un Supercharger pendant une heure. Nous sommes repartis avec 250 km d'autonomie supplémentaires. Impressionnant ! Même s'ils restent assez peu nombreux pour l'instant, Tesla souhaite poursuivre le déploiement de ses "superbornes" et augmenter leur nombre le plus rapidement possible.

Quoi qu'il en soit, leur utilisation est très simple et la rapidité de recharge un avantage indéniable. Sans oublier la gratuité sur tout le réseau de Supercharger qui est un argument à ne pas négliger.

Verdict

Pour un constructeur aussi jeune que Tesla, produire une auto aussi aboutie est une vraie réussite technologique et industrielle. Les mauvaises langues rétorqueront que la marque a beaucoup d'argent et qu'elle a débauché à tour de bras dans l'industrie automobile. C'est en partie vrai, sauf que l'argent ne fait pas tout. On peut faire travailler les meilleurs ingénieurs et dépenser des fortunes dans du développement, ce n'est pas une garantie de succès sans une ligne directrice bien définie et des objectifs réalistes.

Dynamiquement, la Model S P85+ n'a rien à envier à ses concurrentes thermiques ou hybrides. On cite souvent les marques allemandes en exemple, la Tesla est largement au niveau. Jolie, bien finie, offrant une conduite agréable et la meilleure autonomie de toutes les voitures électriques du marché, elle ravira les amateurs de grandes berlines spacieuses et confortables. Et si vous n'avez rien contre un petit peu de sport de temps en temps, elle répondra aussi présent. Sans oublier sa technologie embarquée innovante qui est simple et intuitive à utiliser.

Reste la question de la recharge et de l'autonomie. Vous pouvez recharger votre voiture chaque soir en rentrant chez vous (plus facile dans une maison qu'un condo) ce qui évite de fréquenter les bornes de recharge. Seuls les longs trajets réclament de planifier son parcours avec plus de minutie qu'avec une voiture thermique, et de prendre un peu plus de temps qu'un plein d'essence. Mais combien de fois par année l'automobiliste moyen a-t-il besoin de parcourir plus de 400 kilomètres en une seule fois ?

Fiche Technique Tesla Model S P85+

  • Puissance : 421 chevaux
  • Couple : 600 lb-pi
  • 0 à 100 km/h : 4,4 secondes
  • Vitesse maxi : 210 km/h
  • Prix :
  • Tesla Model S P85 de base : 104 470$
  • Tesla Model S P85+ : 122 920$

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter