NOUVELLES

Des pirates informatiques publient des images de Snapchat

10/10/2014 04:01 EDT | Actualisé 10/10/2014 04:01 EDT
Peter Macdiarmid via Getty Images
LONDON, ENGLAND - OCTOBER 06: In this photo illustration the Snapchat app is used on an iPhone on October 6, 2014 in London, England. Snapchat allows users' messages to vanish after seconds. It is being reported that Yahoo may invest millions of dollars in the start up firm. (Photo by Peter Macdiarmid/Getty Images)

Des pirates informatiques sont parvenus à publier en ligne un grand nombre d'images et de vidéos de la messagerie éphémère Snapchat, nourrissant des craintes sur ces messages censés disparaître quelques secondes après leur envoi.

Les hackers ont commencé à mettre en ligne jeudi soir des copies de messages (images et vidéos) en provenance d'applications tierces de Snapchat.

Environ la moitié des utilisateurs de Snapchat ont moins de 17 ans, suscitant des inquiétudes sur la possibilité que des images à caractère sexuel de ces jeunes aient été publiées sur internet, ce qui pourrait être associé à de la pédophilie.

Snapchat a assuré vendredi dans un communiqué que ses serveurs n'avaient pas été piratés, ni ceux de l'application à l'origine de la fuite.

Les utilisateurs de Snapchat sont "victimes" de l'utilisation d'applications externes permettant d'envoyer ou de recevoir des "snaps", une pratique interdite par l'entreprise basée en Californie.

Une application mobile utilisée pour envoyer des photos ou des vidéos vers Snapchat a collecté des copies de ces envois depuis des années, ce qui a permis aux pirates de constituer une bibliothèque de quelque 13 giga-octets, selon le site d'informations Business Insider.

Le forum anonyme 4chan a téléchargé ces messages et est en train de constituer en ligne un système d'archives consultables, selon Business Insider.

Snapchat est très populaire notamment parmi les adolescents depuis son lancement en septembre 2011. Créée par des étudiants de l'université de Stanford, elle permet aux messages de disparaître aussitôt après avoir été consultés.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter