NOUVELLES

Syrie: nouvelles frappes près de Kobané, en difficulté (VIDÉO)

08/10/2014 10:34 EDT | Actualisé 09/10/2014 08:27 EDT

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a procédé jeudi à deux nouvelles frappes aériennes contre une cible des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) près de la ville kurde syrienne de Kobané, a constaté une journaliste de l'AFP à la frontière turque.

Les deux premières attaques ont visé un même objectif situé au sud-ouest de la ville (Aïn al-Arab en langue arabe), toujours contrôlées par les combattants kurdes après plusieurs jours de combats acharnés avec les forces de l'EI.

Les avions de la coalition ont mené deux autres frappes plus tard dans la matinée, provoquant deux épais nuages de fumée plus loin du centre-ville, où de violents échanges de tirs étaient audibles depuis le territoire turc tout proche.

Tout au long de la matinée, des avions non identifiés ont survolé en altitude le secteur de Kobané, selon la journaliste de l'AFP.

Nombreuses depuis quelques jours, les frappes aériennes de la coalition n'ont jusqu'ici pas permis de briser le siège de Kobané par les jihadistes, qui se sont emparés du quartier général des forces de sécurité kurdes et occupaient jeudi un tiers de la ville, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces attaques "ne vont pas apporter une solution et sauver la ville de Kobané", a averti mercredi le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

"Les bombardements aériens ne suffiront pas", a déclaré à l'AFP un habitant de Kobané réfugié en Turquie, Azad. "Nous avons besoin d'armes lourdes et de chars pour soutenir nos forces terrestres", a ajouté cet homme de 37 ans, "si des armes nous sont livrées, les civils rejoindront les combattants kurdes pour défendre la ville".

Depuis le début de l'offensive jihadiste sur Kobané mi-septembre, quelque 300.000 habitants de la région ont pris la fuite, dont plus de 200 000 en Turquie, selon l'OSDH.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des Kurdes de Syrie fuient l'EI