NOUVELLES

PKP et charte: Alexandre Cloutier rappelle Jean-François Lisée à l'ordre

09/10/2014 06:49 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

QUÉBEC - Les allusions aux débats internes et à la situation personnelle des députés n'ont pas leur place dans la pré-campagne à la direction du Parti québécois, estime Alexandre Cloutier.

Lui-même candidat probable à la succession de Pauline Marois, le député de Lac-Saint-Jean a senti le besoin, jeudi, de faire un rappel à l'ordre, manifestement destiné au député de Rosemont, Jean-François Lisée.

«Les Québécois s'attendent à ce que les éventuels candidats à la chefferie proposent ce qu'ils jugent être le mieux pour le Québec et laissent tomber les références aux collègues», a déclaré M. Cloutier en entrevue à La Presse Canadienne.

Plus encore, M. Cloutier a ajouté qu'il n'était pas dans l'intérêt du Parti québécois «qu'on attaque de plein fouet des propositions ou des positions individuelles qui pourraient avoir été prises au conseil des ministres».

Dans les couloirs de l'Assemblée nationale, le bruit court que M. Lisée en a froissé plus d'un avec ses récentes sorties publiques. En caucus, jeudi, ses collègues l'auraient invité plutôt sèchement à travailler en équipe et à calmer ses ardeurs.

M. Lisée a plongé tout le Parti québécois dans l'embarras en exigeant la semaine dernière que M. Péladeau se départisse de ses intérêts dans les médias s'il veut aspirer à diriger le PQ. Les partis d'opposition n'en demandaient pas tant pour braquer leurs tirs sur celui qui est donné favori pour prendre la direction du parti.

M. Lisée en a rajouté par la suite en désavouant le projet de charte des valeurs de son confrère Bernard Drainville. À ce sujet, il a dû se défendre d'avoir enfreint la règle de la solidarité ministérielle en faisant part publiquement de sa dissidence.

Compte tenu des événements récents, la publication dans quelques semaines d'un nouvel ouvrage signé par M. Lisée et dans lequel il aborde le débat sur la charte suscite une certaine angoisse au sein de la députation péquiste.

Pour calmer le jeu, le député et prolifique auteur remettra une copie du livre à ses pairs.

«Nous le lirons et par la suite, si j'ai des commentaires à faire, je les ferai», s'est limité à dire le chef intérimaire du Parti québécois, Stéphane Bédard, au terme de la réunion du caucus.

D'ordinaire fort généreux dans ses entretiens avec les médias, M. Lisée était plutôt laconique en matinée après la rencontre avec ses collègues.

«Ça s'est bien passé, a déclaré le député montréalais aux côtés du whip Marjolain Dufour. C'est mon équipe, c'est ma famille, je suis content d'être là.»

PLUS:pc