NOUVELLES

L'ex-premier ministre de Terre-Neuve poursuit un journal en diffamation

09/10/2014 01:12 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

SAINT-JEAN, T.-N.-L. - L'ancien premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Danny Williams, poursuit en diffamation le quotidien «Telegram» de Saint-Jean.

Dans sa poursuite, il allègue qu'un éditorial publié le 19 septembre laisse faussement entendre qu'il a usé de son influence pour convaincre les conseillers municipaux de la ville de prendre une décision spécifique.

Au coeur de cette affaire se trouve la décision du conseil, prise à huis clos, de dépenser 700 000 $ sur deux ans pour couvrir les coûts de l'équipe de hockey de Saint-Jean, les IceCaps, afin qu'elle continue à jouer dans la ville.

M. Williams est le président et directeur général de cette équipe de la Ligue américaine de hockey, qui sert aussi de club-école aux Jets de Winnipeg.

L'éditorial en question, titré «Achat d'influence», a qualifié l'accord entre les IceCaps et le conseil municipal d'«entente de subvention locative» et affirmé que les IceCaps avaient fait des dons à la plupart des conseillers.

La déclaration judiciaire de Danny Williams contient des allégations qui n'ont pas été prouvées devant les tribunaux.

Steve Bartlett, rédacteur en chef du «Telegram», a refusé de commenter pendant que l'affaire est devant les tribunaux.

PLUS:pc