NOUVELLES

L'ex-directrice générale de la Ville de Hudson est arrêtée par l'UPAC

09/10/2014 09:33 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - L'ex-directrice générale de la Ville de Hudson, Louise Léger Villandré, a été appréhendée jeudi matin par le Service des enquêtes sur la corruption de l'UPAC.

Mme Villandré est soupçonnée d'avoir illégalement encaissé, au cours de ses 17 années au service de la ville, plus de 1,1 million de dollars de chèques municipaux.

Selon les premiers éléments d'enquête, les chèques auraient été déposés dans un compte bancaire personnel en utilisant un stratagème frauduleux dont le détail n'a pas été dévoilé.

Louise Léger Villandré, qui a été à l'emploi de la ville de Hudson de 1997 à 2013, fait face à une vingtaine d'accusations criminelles pour fraude, abus de confiance, fabrication et usage de faux documents.

Les gestes qu'on lui reproche sont en lien avec une série d'infractions qui se seraient déroulées alors qu'elle occupait la fonction de directrice générale, soit entre 1997 et 2013.

L'accusée, qui a été rencontrée par les policiers, sera remise en liberté sous promesse de comparaître le 10 décembre au Palais de justice de Valleyfield.

«Les faits que l'on reproche à Louise Léger Villandré ne sont pas anodins; une importante somme d'argent a été détournée des fonds municipaux alors qu'elle occupait un poste influent dans l'administration municipale», a indiqué le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière, par voie de communiqué.

«En abusant de la confiance que lui octroyaient ses fonctions, ce sont tous les citoyens d'Hudson qui sont lésés par (cette) fraude», a-t-il souligné.

PLUS:pc