NOUVELLES

L'Estonie légalise l'union civile pour les couples gais après un vote serré

09/10/2014 04:05 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

TALLINN, Estonie - L'Estonie est devenue jeudi la première ex-république soviétique à légaliser les unions entre conjoints de même sexe, alors que le Kirghizistan — un autre ancien membre de l'URSS situé à des milliers de kilomètres plus à l'est — envisage plutôt d'adopter une législation contre les homosexuels.

Ces gestes parallèles reflètent les chemins très différents empruntés par les pays qui faisaient autrefois partie de l'empire soviétique.

En Estonie, les parlementaires ont voté à 40 contre 38 en faveur d'une loi sur le partenariat reconnaissant les unions civiles de tous les couples, sans égard au sexe. Vingt-trois parlementaires étaient absents ou se sont abstenus au cours de la troisième et dernière lecture du projet de loi.

La nouvelle loi donnera aux couples unis civilement — hétérosexuels ou homosexuels — presque les mêmes droits que les couples mariés, y compris les avantages financiers, sociaux et médicaux fournis par le gouvernement, en plus des protections juridiques pour les enfants. Cela ne leur donne cependant pas le droit d'adopter, mais permet à un partenaire d'adopter l'enfant biologique de l'autre.

La loi entrera en vigueur en janvier 2016, après avoir été promulguée par le président Toomas Hendrik Ilves, qui soutient le projet.

Les États-Unis ont favorablement accueilli la décision.

À l'opposé, les parlementaires du Kirghizistan ont commencé jeudi à évaluer un projet de loi qui rendrait toute «propagande» homosexuelle passible d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à un an. Des défenseurs des droits de la personne dénoncent ce qu'ils estiment être une copie d'une loi russe, adoptée l'an dernier, qui interdit la «propagande» de «relations sexuelles non traditionnelles» auprès des mineurs.

L'Estonie est considérée comme la plus occidentalisée des anciennes républiques soviétiques, avec un long historique de coopération avec ses voisins nordiques d'orientation plus libérale.

PLUS:pc