NOUVELLES

Le président de l'Impact Joey Saputo un des acquéreurs du FC Bologne

09/10/2014 03:32 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal pourrait avoir bientôt des ramifications en Europe. Le président de l'Impact, Joey Saputo, a confirmé, jeudi, qu'il fait partie d'un groupe d'investisseurs dont l'offre d'achat du FC Bologne vient d'être acceptée par le bureau des directeurs du club italien fondé il y a 105 ans.

Saputo a indiqué dans un communiqué qu'une lettre d'intention a été signée et qu'on souhaite conclure la transaction le 15 octobre.

«J'aimerais remercier tous les gens impliqués dans la transaction, particulièrement les loyaux partisans du FC Bologne pour leur appui tout au long du processus», a commenté Saputo.

Le groupe d'investisseurs a à sa tête l'avocat new-yorkais Joe Tacopina, qui a démissionné de son poste de vice-présient de l'AS Roma afin de tenter d'acquérir le FC Bologne.

L'Impact a un lien avec le FC Bologne en la personne de l'attaquant Marco Di Vaio, qui a quitté le club italien afin de joindre les rangs de l'équipe dans la Major League Soccer (MLS) en 2012.

Di Vaio, âgé de 38 ans, vient d'annoncer sa retraite et il souhaite occuper un poste quelconque au sein de la direction de son ancienne équipe, même s'il soutient qu'il n'y a rien d'acquis.

«J'espère bien, a commenté Di vaio après une séance d'entraînement au stade Saputo. Nous attendons la confirmation (de la transaction) d'ici au 15 octobre.

«J'espère que tout ira bien. Après, nous verrons s'il y a une possibilité pour que je puisse de nouveau travailler avec Joey et Bologne.»

Le FC Bologne, parfois surnommé le 'Rossoblu' à cause de son uniforme rayé rouge et bleu, a été créé en 1909 et il a remporté des championnats en 1925, 1929, 1936, 1937, 1939, 1941 et 1964. Des conquêtes de la Coupe d'Italie ont suivi en 1970 et en 1974.

Le club vivote depuis plusieurs années, et après une piètre campagne en Série A — la ligue d'élite italienne — en 2013-14, il a même été relégué cette saison dans la Série B (deuxième division), où il montre un dossier de 3-2-2.

Di Vaio a confié qu'il était affecté par le piètre état dans lequel se trouvait son ex-club italien.

«Ouais, beaucoup, parce que je me suis battu sans relâche avec mes coéquipiers pour que l'équipe demeure en première division, a-t-il mentionné. C'est triste qu'elle ait été reléguée, mais maintenant il est permis d'espérer.

«C'est important pour l'avenir du club et de la ville. S'ils complètent la transaction, ce sera un moment grandiose.»

L'Impact a disputé un match amical au Stadio Dall'Ara de Bologne en novembre 2010, s'inclinant 1-0 à la suite du filet de Daniele Paponi. Paponi et le milieu de terrain Andrea Pisanu ont ensuite été prêtés au onze montréalais pour la saison 2013, mais ont depuis quitté.

La présence de Saputo dans le groupe de propriétaires des deux clubs pourrait augmenter le nombre d'échanges entre eux.

«Il y aurait plus d'opportunités, mais la chose qui est la plus importante, selon moi, c'est qu'on garantisse l'avenir de l'Impact et qu'on fasse la même chose avec le FC Bologne», a dit Di Vaio.

«Nous verrons. J'ignore quel impact ça pourrait avoir sur notre équipe, a tempéré l'entraîneur-chef de l'Impact Frank Klopas. C'est un investissement personnel de Saputo ainsi que de son groupe. La chose la plus importante à retenir, c'est que Marco pourra y retourner et améliorer la collaboration entre les deux clubs. Comment ça se traduira dans le quotidien, nous le verrons éventuellement.»

Des rumeurs en Italie font état que les investisseurs injecteront immédiatement un montant de 6 millions d'euros (8,4 M$CAN) afin de renflouer les coffres du club déficitaire et un autre 6,3 millions d'euros (8,9 $M) avant la fin de la saison. Ils ont aussi accepté de revamper le stade de 38 279 places.

PLUS:pc