NOUVELLES

Le président allemand rend hommage aux manifestants anticommunistes de 1989

09/10/2014 02:57 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

BERLIN - Le président allemand Joachim Gauck a honoré, jeudi, la bravoure des manifestants pacifiques qui se sont mesurés à la dictature communiste d'Allemagne de l'Est, il y a 25 ans, établissant des parallèles avec les rassemblements étudiants en cours à Hong Kong.

M. Gauck s'exprimait dans le cadre d'un événement commémoratif de l'une des plus grandes manifestations organisées à Leipzig, le 9 octobre 1989, durant laquelle les protestataires réclamaient la liberté et la démocratie. Selon lui, personne, dans la foule, ne pouvait dire à ce moment si les autorités allaient se résoudre à une «solution à la chinoise» et réprimer la dissidence dans le sang, comme cela s'était produit sur la place Tiananmen, à Pékin, quelques mois plus tôt.

Les manifestants se sont tout de même réunis, a rappelé le président Gauck. «Des dizaines de milliers d'entre eux ont surmonté leur peur de l'oppresseur, puisque leur désir de liberté était plus important», a-t-il dit.

Au dire de M. Gauck, le rassemblement, diffusé à la télévision ouest-allemande écoutée en secret par beaucoup de citoyens de l'Est, en a encouragé d'autres et entraîné une révolution pacifique qui a culminé avec la chute du mur de Berlin, un mois plus tard.

Le président, qui a lui-même participé au mouvement de protestation, estime que l'expérience est-allemande démontre à quel point il est important de défendre la démocratie, encore aujourd'hui.

Les jeunes manifestants à Hong Kong «l'ont très bien compris», selon lui.

Ces commentaires sont survenus un jour avant la tenue d'un sommet gouvernemental sino-allemand à Berlin, auquel participera le premier ministre chinois Li Keqiang.

PLUS:pc