NOUVELLES

Hamilton et Rosberg transportent leur lutte pour le championnat en Russie

09/10/2014 10:23 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

SOTCHI, Russie - Lewis Hamilton et Nico Rosberg transportent leur lutte pour le championnat de Formule Un en territoire inconnu ce week-end, alors que Sotchi présentera le premier Grand Prix de Russie pendant que le plateau se remet du terrible accident de Jules Bianchi.

Hamilton détient une avance de 10 points sur son coéquipier chez Mercedes avant la course disputée dans ce qui était en février dernier le site côtier des Jeux olympiques d'hiver. Avec quatre courses et 125 points toujours disponibles, le championnat ne sera pas décidé à l'Autodrome de Sotchi. Mais Mercedes pourrait remporter le championnat des constructeurs avec une victoire de l'un de ses pilotes, qui sont les favoris.

Au Japon, Bianchi se trouve toujours dans un état critique mais stable à la suite de la sévère blessure à la tête subie au Grand Prix de Suzuka. La FIA a ouvert une enquête sur cet incident, qui a ranimé le débat sur la sécurité des pilotes.

L'accident a d'ailleurs porté ombrage à la victoire de Hamilton devant Rosberg. Cette huitième victoire de la saison de Hamilton a augmenté l'avance de ce dernier à 10 points. Chaque victoire vaut 25 points, sauf lors de la dernière course, à Dubai, alors qu'elle vaudra 50 points.

Hamilton, comme tous les autres pilotes, devra négocier un circuit inconnu ce week-end.

«C'est difficile de savoir quoi dire après un week-end comme celui au Japon, a noté Hamilton. Quand j'ai franchi la ligne d'arrivée, c'est certain que j'étais très heureux. Mais quand je suis revenu aux puits et que j'ai su pour Jules, ça ne me semblait plus important. J'offre mes pensées et mes prières à Jules et sa famille.

«Ce sera une nouvelle expérience ce week-end. J'aime les défis et un nouveau circuit en offre toujours son lot. C'est certain qu'on a fait plein de tours en simulateur, mais vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre tant que vous ne vous êtes pas retrouvé sur le circuit.»

«On a fait une démonstration il y a quelques années en roulant autour du Kremlin, ce qui était plutôt 'cool', s'est rappelé Rosberg. Tout le monde avait apprécié, y compris les partisans russes, alors je crois qu'il y aura une bonne foule ce week-end. C'est un nouveau circuit, nous avons donc passé beaucoup de temps en simulateur afin de trouver les bonnes lignes et savoir où changer les vitesses.»

Ces partisans russes devraient en grande partie appuyer Daniil Kvyat, le pilote local qui quittera Toro Rosse pour remplacer Sebastian Vettel chez Red Bull.

«Je suis certain qu'on me portera une grande attention, mais je suis prêt pour cela et d'une certaine façon, je l'apprécierai. Je ne veux que faire du mieux que je peux, comme d'habitude», a dit le Russe, dont une section des gradins porte son nom.

La Russie a déjà accueilli deux Grands Prix dans le passé, mais ils avaient été disputés à Saint-Pétersbourg, avant la Première Guerre mondiale.

PLUS:pc