NOUVELLES

Sherbrooke : les chauffeurs de la STS sont exaspérés par les étudiants ivres à bord des autobus (VIDÉO)

08/10/2014 01:56 EDT | Actualisé 08/10/2014 01:59 EDT

Près d'une trentaine de chauffeurs de la Société de transport de Sherbrooke ont exprimé leur exaspération, lundi soir, lors du conseil municipal de Sherbrooke. Ils ont interpellé les élus au sujet du comportement des étudiants dans les autobus qui font les circuits dans les quartiers universitaires.

Les chauffeurs, principalement ceux qui travaillent le soir, sont exaspérés. « On se ramasse avec un surplus de clientèle qui veut continuer à faire la fête dans les bars du centre-ville, primo. Secondo, il y a des problèmes de comportement à bord des véhicules. Ça chahute. Il y a des étudiants qui essayent d'entrer des boissons alcoolisées à l'intérieur des véhicules. On se fait insulter aussi et il y a des bris à l'intérieur des autobus », raconte le président du Syndicat des chauffeurs de la STS, Yves Houle.

Le président soutient que des chauffeurs ont déjà été victimes d'agressions. Des inspecteurs de la STS auraient déjà été bousculés. Les problèmes seraient plus importants en début de session, mais ils surviendraient régulièrement. « On veut que le problème soit reconnu parce que certains disent qu'on fabule. On doit s'asseoir avec des partenaires pour convenir d'une nouvelle façon d'encadrer les activités à caractère social qui se déroulent sur le campus. »

Les problèmes sévissent également sur les terrains de l'Université de Sherbrooke. Selon ce que les chauffeurs lui ont rapporté, il n'est pas rare que des étudiants de la Faculté d'administration veuillent aller rejoindre des étudiants de la Faculté de génie, par exemple. « Ils traversent les voies de circulation du campus sans se préoccuper des véhicules qui transitent par ces voies-là », dit-il.

L'appel a été entendu par les élus. « Le premier geste qui a été posé, c'est que le Service de police a été avisé de renforcer la surveillance sur cette ligne le jeudi soir et lors des moments problématiques. On va aussi travailler conjointement avec l'Université pour trouver des solutions, mais c'est clair que ce n'est pas acceptable », soutient le président de la STS, Bruno Vachon.

Les étudiants se défendent

Les associations étudiantes affirment qu'elles font leur part pour réduire les problèmes. « Après chaque activité étudiante avec alcool que nous organisons, nous envoyons des bénévoles à la station d'autobus pour faire de la sensibilisation auprès des étudiants en état d'ivresse. C'est une des mesures que nous avons prises pour faciliter nos relations avec la STS », explique le président de l'AGEEFEUS (Association générale des étudiantes et des étudiants de la Faculté d'éducation de l'Université de Sherbrooke), Alexandre Parent.

Selon lui, il y a un manque important d'autobus, le jeudi soir. « Les étudiants restent au débarcadère longtemps parce qu'il n'y a plus de doubleurs sur certains circuits. Nous avons beaucoup de plaintes d'étudiants en ce sens. C'est difficile de gérer des étudiants en état d'ivresse pendant près d'une heure. »

Les chauffeurs d'autobus de la STS se plaignent depuis 2010 de la situation.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission «Ça commence bien!», rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les cinq étapes de l'ivresse