Le Canada enquête sur 80 jihadistes présumés revenus de zones de guerre

Publication: Mis à jour:
STEVEN BLANEY
CP
Imprimer

Le Canada enquête actuellement sur 80 individus revenus récemment de zones de guerre, en particulier d'Irak et de Syrie, où ils sont soupçonnés de s'être enrôlés dans des "groupes terroristes", a annoncé mercredi le ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney.

"Ces individus dangereux désirent réaliser des actes terroristes et menacent les Canadiens", a expliqué M. Blaney devant le comité parlementaire de la Sécurité publique, au lendemain de l'approbation par le Parlement de la participation du Canada à la coalition militaire en Irak contre les jihadistes du groupe Etat islamique.

Relevant que ces 80 individus, des immigrés ou des citoyens canadiens, avaient "violé la loi canadienne", qui pénalise la participation à des activités terroristes à l'étranger, le ministre a indiqué que la Gendarmerie royale (GRC) "enquête sur eux et cherche à les placer derrière les barreaux, là où est leur place".

"Ces personnes menacent notre sécurité nationale", a-t-il insisté, notant que le gouvernement avait récemment placé le groupe EI sur la liste canadienne des organisations terroristes interdites.

En outre, il a rappelé qu'"au moins 130 individus liés au Canada sont soupçonnés de participer à des activités terroristes", surtout en Irak et en Syrie.

"Les personnes associées à ce groupe barbare (EI) feront face aux conséquences de la loi", a assuré M. Blaney.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
L'État islamique en 7 points
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Le Canada enquête sur 80 jihadistes présumés revenus de zones de guerre