NOUVELLES

Mexique: la police fédérale intervient dans l'État de Guerrero

07/10/2014 09:47 EDT | Actualisé 07/12/2014 05:12 EST

IGUALA, Mexique - Des policiers fédéraux mexicains ont pris la responsabilité de la sécurité dans une ville de l'État de Guerrero, dans le sud du pays, où des policiers locaux auraient collaboré avec des criminels pour éliminer des dizaines d'étudiants.

Cette nouvelle unité de la police fédérale a reçu comme mission, lundi, d'assurer le maintien de la loi et l'ordre à Iguala et d'aider à retrouver les 43 personnes qui manquent toujours à l'appel depuis l'attaque du 26 septembre, qui a fait au moins six morts.

Des responsables locaux tentent actuellement de déterminer si certains des disparus se trouvent parmi les 28 corps retrouvés dans une fosse commune découverte pendant la fin de semaine, à flanc de colline.

Le président mexicain Enrique Pena Nieto a déclaré que ces morts sont «choquantes, douloureuses et inacceptables». Il a ajouté avoir déployé les forces fédérales pour faire toute la lumière sur ces incidents et pour assurer que tous les responsables devront en répondre devant la justice.

Le procureur général de l'État de Guerrero, Inaky Blanco, a dit qu'on ne dispose pour l'instant d'aucun motif pour l'attaque, mais des responsables croient que les policiers locaux étaient de connivance avec le groupe criminel Guerreros Unidos.

Des enquêteurs affirment que des vidéos montrent des policiers emmenant un nombre inconnu d'étudiants, qui s'étaient rendus en ville depuis une école d'Ayotzinapa pour récolter des dons.

Une bannière attribuée aux Guerreros Unidos réclame la libération, d'ici 24 heures, des 22 policiers détenus en lien avec cette affaire. La bannière prévient de conséquences graves et affirme que «la guerre est commencée». Des accusations ont été déposées contre 29 personnes et trois d'entre elles, dont le chef de police d'Iguala, sont en fuite.

M. Blanco a prévenu que les corps retrouvés dans la fosse commune sont en si mauvais état qu'il faudra peut-être deux semaines pour les identifier.

Une personne épinglée en lien avec cette affaire a dit aux policiers que 17 étudiants ont été emmenés à l'extérieur d'Iguala, où ils ont été exécutés. Iguala se trouve à environ 200 kilomètres au sud de Mexico.

Les armes des policiers d'Iguala seront examinées pour déterminer si elles peuvent avoir été utilisées lors de crimes. Le gouverneur du Guerrero, Angel Aguirre, a lancé la semaine dernière que la majorité des policiers de son État ont été corrompus par le crime organisé.

Des narcotraficants ont possiblement cru que les étudiants étaient associés à une bande rivale, ce que nient formellement leurs parents.

PLUS:pc