NOUVELLES

Le Canadien va continuer de respecter son identité, promet P.K. Subban

07/10/2014 05:14 EDT | Actualisé 07/12/2014 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Le Canadien peut-il répéter ses exploits de la saison dernière, ou même faire mieux? Personne dans l'entourage de l'équipe ne fait la promesse d'une récolte de 100 points ou plus, encore moins d'une conquête de la Coupe Stanley!

Le seul engagement que le défenseur vedette P.K. Subban prend, c'est que le Tricolore va continuer de respecter l'identité qu'il s'est forgée au cours des deux dernières saisons, soit celle d'une équipe qui mise sur la vitesse et qui travaille avec acharnement.

«Jouer de la bonne façon, c'est tout ce que vous pouvez contrôler, a déclaré Subban, mardi. Nous voulons jouer à notre façon, à l'image de l'identité qu'on s'est créée depuis deux ans. Notre style, c'est de foncer sans relâche vers l'avant et d'être constant à tous les matchs.

«Et plus important, a continué l'athlète verbo-moteur, nous devrons jouer pour le logo sur le chandail plus que pour le nom derrière. C'est le mot d'ordre des dirigeants. La fierté de porter les couleurs du Canadien est plus forte depuis quelques saisons. Jouer de la bonne façon et se comporter comme des professionnels, voilà ce qui doit nous animer.»

Subban, Max Pacioretty et leurs coéquipiers savent que le Tricolore sera davantage attendu de pied ferme cette saison, après le beau parcours qu'il a réalisé en séries éliminatoires.

«Je n'occupe pas mon temps à prendre connaissance des prédictions des observateurs, mais je me doute qu'on nous voit parmi les équipes de tête, a affirmé Pacioretty. Nous auront une cible dans le dos. Personnellement, c'est une source de motivation additionnelle.»

Le meilleur buteur du CH a dit croire que des équipes comme les Penguins des Pittsburgh, avec Sidney Crosby, et les Blackhawks de Chicago, avec Patrick Kane, doivent continuer de figurer parmi les favorites.

«Mais nous ne serons plus considérés comme des négligés. On va y mettre le paquet contre nous. Mais ça nous incitera à fournir le meilleur de nous-mêmes.»

Le bon filon

La vitesse demeure la principale source de réussite pour le CH. Subban a soutenu que l'équipe est plus talentueuse et rapide qu'elle ne l'était à son arrivée.

«C'est une bonne chose parce que le jeu dans la Ligue nationale est nettement plus rapide et plus relevé qu'à mes débuts, il y a quatre ans. Peut-être est-ce parce que je me fais vieux, a-t-il lancé à la blague. La ligue est en pleine mouvance, avec l'arrivée massive de jeunes joueurs. C'est rendu une ligue de jeunes, et c'est encourageant pour ceux qui graduent des rangs juniors. Ça l'est moins pour plusieurs vétérans qu'on souhaiterait encore voir jouer, mais qui se voient indiquer la sortie. Les jeunes doivent mériter leur poste, on ne leur donne rien.»

D'autre part, les durs à cuire sont en voie de disparition dans la ligue. De grands rivaux du Canadien dans l'Est n'en ont plus. Les Bruins de Boston ont échangé Shawn Thornton, l'été dernier, et les Maple Leafs de Toronto viennent de laisser aller Colton Orr.

«Je ne porte pas attention à ce que les autres font, a répondu l'entraîneur Michel Therrien à ce sujet. Je m'occupe davantage de ce que nous faisons et de la voie que nous devons emprunter. J'aime la composition de notre équipe. Nous sommes rapides et nous continuerons de miser sur notre vitesse. Je ne vois aucun problème pour ce qui est de notre force de caractère et de notre robustesse. C'est la raison pour laquelle je ne me soucie pas des autres.»

Comme Subban, Pacioretty a noté que le hockey de la LNH change pour le mieux à toutes les saisons.

«La vitesse et la profondeur sont devenues les deux plus importants facteurs. En séries éliminatoires, vous voyez maintenant des joueurs de troisième ou de quatrième trios jouer les héros. C'est le plus grand changement: les équipes ont chacune quatre trios qui peuvent contribuer à l'attaque. C'est difficile si vous n'avez pas la vitesse. Heureusement, nous avons une équipe rapide.»

Ça part fort

Ça commence fort pour le CH, avec une série de deux matchs en autant de soirs qui s'amorce à Toronto, mercredi. L'équipe se rendra à Washington, le lendemain.

«Il n'y a pas de meilleur endroit pour commencer la saison qu'à Toronto», a lancé Therrien.

«C'est toujours plaisant d'affronter les Leafs, a repris Pacioretty. Les deux équipes ne s'aiment pas et le rythme rapide n'est pas sans provoquer des contacts physiques et du jeu robuste. C'est une belle entrée en matière pour nous. Et de jouer deux matchs de suite, ça va nous mettre dans le bain rapidement.»

Le Tricolore va retrouver les Maple Leafs pour la sixième fois d'affilée, en ouverture de saison. Les Leafs ont remporté les quatre derniers duels.

Après jeudi, l'équipe va livrer deux autres matchs à l'étranger, à Philadelphie, samedi, et à Tampa, lundi, avant d'entreprendre la saison à domicile, jeudi prochain.

Comme l'a souligné Therrien, ce premier périple représente une belle occasion pour les joueurs de raffermir les liens entre eux.

PLUS:pc