NOUVELLES

De moins en moins de manifestants dans les rues de Hong Kong

07/10/2014 07:49 EDT | Actualisé 07/12/2014 05:12 EST

HONG KONG - Les foules de manifestants qui occupaient les rues de Hong Kong depuis une dizaine de jour pour réclamer des changements démocratiques s'étaient presque complètement dispersées, mardi, après que les leaders étudiants et les dirigeants de la ville se soient entendus sur une série de rencontres.

À peine quelques centaines de personnes étaient éparpillées sur les trois principaux sites de manifestations, deux jours à peine après que des dizaines de milliers de manifestants soient descendus dans les rues. Quelques dizaines d'étudiants bloquaient toujours la circulation automobile sur des secteurs de l'autoroute à six voies qui traverse le coeur financier de Hong Kong.

En dépit de ces foules amaigries, les leaders des manifestations affirment que leur mouvement n'a pas mordu la poussière et ont promis de quitter la table des négociations si jamais la police utilise la force pour disperser les manifestants restants.

Une poignée de manifestants se trouvaient toujours devant l'entrée du siège du gouvernement, qui a été bloquée pendant une semaine. Huit policiers se tenaient à l'écart en jasant.

Mardi soir, une douzaine de policiers ont encerclé un petit groupe de militants pro-Pékin qui défilaient à proximité des manifestants.

Le sous-secrétaire aux Affaires constitutionnelles du territoire, Lau Kwong-wah, a annoncé que les deux camps se rencontreront pour une première fois vendredi. Il a dit que la rencontre sera ouverte au public et que les négociations ont «bien commencé».

Le leader étudiant Lester Shum a toutefois déploré que le gouvernement ait suggéré de faire porter les pourparlers sur des détails techniques une tactique qui, croit-il, vise à éviter de discuter des vrais enjeux.

«Ça démontre que le gouvernement ne veut pas sincèrement s'attaquer aux problèmes politiques de Hong Kong et au mécontentement de plusieurs (résidants de Hong Kong) qui ont manifesté dans les rues, a-t-il dit. Nous allons poursuivre les manifestations d'occupation. Nous croyons que le mouvement d'occupation applique beaucoup de pression sur le gouvernement.»

On se demande maintenant pendant combien de temps les étudiants pourront poursuivre leurs manifestations, et pendant combien de temps le gouvernement sera prêt à les tolérer.

«Nous avons évité (une répression policière) pour l'instant, a dit Joseph Cheng, un expert de la City University de Hong Kong qui entretient des liens étroits avec les réformistes. Maintenant que ces discussions ont commencé ou au moins des négociations pour avoir des discussions nous nous attendons à ce que la police tolère la présence des manifestants pendant quelques jours.»

Mais puisque les autorités n'accepteront probablement pas les demandes immédiates des manifestants, comme la démission du chef de l'exécutif de Hong Kong, Leung Chun-ying, toute négociation pourrait s'effondrer rapidement.

«Le vrai test surviendra quand les négociations seront rompues», a dit M. Cheng.

Comme plusieurs des leaders des manifestations, il croit que le gouvernement ralentit volontairement le rythme des discussions afin de semer la discorde entre les manifestants et des résidants qui en ont de plus en plus assez de voir leurs vies chamboulées.

«(Les gens) commencent à dire, 'Hey, nous voulons gagner notre vie. Vous dérangez ma vie quotidienne'», a-t-il dit.

Un représentant de la police s'est d'ailleurs inquiété publiquement d'un risque de plus en plus important d'affrontements dans le quartier de Mong Kok, où des échauffourées entre manifestants et résidants ont éclaté pendant la fin de semaine.

Hong Kong est secouée par d'importantes manifestations populaires depuis que la Chine a annoncé que tous les candidats en vue des premières élections directes, en 2017, devront avoir été préalablement approuvés par un comité pro-Pékin. Les militants réclament des candidatures libres et la démission de M. Leung.

La police dit avoir arrêté une trentaine de personnes depuis le début des manifestations.

???????>

PLUS:pc