NOUVELLES

Après 82 ans, la taverne Magnan fermera ses portes le 21 décembre

07/10/2014 01:17 EDT | Actualisé 07/12/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Considérée par plusieurs comme une institution du secteur de la restauration à Montréal, la taverne Magnan fermera ses portes le 21 décembre, après 82 années d'existence.

Cette difficile nouvelle qui est irrévocable a été annoncée mardi matin aux quelque 65 travailleurs de l'établissement de l'arrondissement du Sud-Ouest. Certains y travaillent depuis plus de 20 ans.

«J'ai connu plus joyeux chez Magnan, a laissé tomber son président-directeur général, Alain Gauthier, au cours d'un entretien téléphonique. Les gens ont trouvé cela difficile, mais ils voyaient que l'achalandage n'était plus le même.»

L'omniprésence des travaux routiers, la féroce concurrence dans le secteur de la restauration ainsi que la flambée des prix du boeuf faisaient en sorte que l'établissement n'était plus en mesure d'assurer sa pérennité.

«Les travaux routiers qui n'en finissent plus ont fait fuir la clientèle de la Rive-Sud, qui doit aujourd'hui parcourir les huit kilomètres qui nous séparent en une heure plutôt qu'en 10 minutes», a expliqué M. Gauthier, dans un message publié sur le site Internet du restaurant.

Aux prises avec une baisse d'achalandage depuis près d'une décennie, la taverne Magnan avait également de la difficulté à recruter du personnel.

M. Gauthier estime également qu'il était impossible pour la taverne Magnan de survivre alors que certaines chaînes de restauration ainsi que des sites d'achats groupés offrent des repas à moitié prix en vertu de généreuses promotions.

Finalement, il estime que l'augmentation du coût de la viande bovine aurait forcé le restaurant à sabrer dans la qualité du produit offert, ce qu'il était «hors de question» de faire.

«Dès le mois de mars, nous avons eu des hausses de 35 pour cent en l'espace d'un mois, a indiqué M. Gauthier. C'est notre produit vedette le boeuf. On ne peut pas demander à nos clients d'absorber une hausse majeure en si peu de temps.»

Cette flambée des prix a placé plusieurs restaurateurs dans une position difficile. Certains ont décidé d'absorber cette hausse, d'autres ont réduit leurs portions ou refilé la facture aux consommateurs.

Le syndicat des Teamsters, qui était en renégociation de la convention collective, s'est de son côté montré surpris de la décision des propriétaires de la taverne Magnan.

Par voie de communiqué, il a souligné que certains travailleurs avaient accepté de faibles augmentations de salaire au cours des dernières années pour assurer la survie de l'établissement.

«On m'a assuré que la décision n'a rien à voir avec les négociations, a expliqué le représentant syndical Michel Richard, après une rencontre avec la direction. L'employeur semble ne pas vouloir donner des indemnités de départ bonifiées malgré les années de service de plusieurs de ses travailleurs.»

Fondée par Marie-Ange et Armand Magnan, la taverne Magnan a vu le jour en 1932.

M. Gauthier a toutefois indiqué que la Boucherie Magnan Cuisine, située dans le Quartier Dix30 à Brossard, sur la Rive-Sud, allait demeurer ouverte.

Ce dernier a également précisé que l'édifice de la taverne Magnan avait été vendu et que la direction avait choisi le 21 décembre comme date de fermeture par respect pour ses employés ainsi que sa clientèle.

«Ça nous apparaissait important de faire ça de la façon la plus civilisée possible, a expliqué M. Gauthier. Pour nos employés, arriver le matin avec un cadenas sur la porte, je ne pense pas que c'était la bonne façon de faire.»

PLUS:pc