NOUVELLES

L'accident de Jules Bianchi n'est que la plus récente tragédie familiale

06/10/2014 12:14 EDT | Actualisé 06/12/2014 05:12 EST

PARIS - La famille du pilote de Formule Un Jules Bianchi a déjà payé un lourd tribut en sports motorisés.

Le jeune homme de 25 ans est toujours à l'unité des soins intensifs de l'Hôpital général de Mie en raison d'une grave blessure à la tête subie lors d'un accident au Grand Prix du Japon, dimanche.

En 1969, son grand-oncle Lucien Bianchi est mort dans un accident pendant des essais sur le circuit du Mans, quand il a écrasé son Alfa Romeo sur un poteau un an après avoir remporté la prestigieuse course d'endurance. Il était perçu comme l'un des plus talentueux pilotes de sa génération.

Jules Bianchi est aussi le petit-fils de Mauro Bianchi, triple champion du monde de classe Grand Tourisme. Son père, qui est le propriétaire d'un restaurant dans le sud de la France en compagnie de sa mère, Christine, a aussi été le gérant de la piste de karting où Jules a développé ses habiletés de pilote. Il a aussi songé à faire carrière dans le sport automobile, mais il a rapidement abandonné.

«C'était trop compliqué, car la famille ne voulait pas vivre une nouvelle tragédie», a déclaré Philippe Bianchi, qui s'est envolé pour le Japon en compagnie de son épouse afin de se trouver au chevet de son fils, à Corse Matin.

Tout en sacrifiant ses aspirations personnels et son rêve, Philippe a tout de même encouragé son fils à tenter de faire carrière en sport automobile après avoir noté à quel point il a un talent naturel en piste. En tant que champion de France de karting, Jules Bianchi a remporté la série Formule 2.0 Renault en 2007 et est devenu le champion de la série F3 Euro deux plus tard, juste avant d'être ajouté au programme de jeunes pilotes de Ferrari.

Sa réputation grandissante lui a permis d'obtenir un volant à titre de réserviste avec Force India et sa place semblait assurée pour la saison 2013. Mais ses espoirs sont disparus quand Adrian Sutil est revenu au sein de l'écurie. L'agent de Bianchi, Nicolas Todt, a alors utilisé ses contacts pour convaincre Marussia de l'embaucher, deux semaines seulement avant le début du calendrier.

«Les choses se sont passées très vite et c'était encore plus beau que de piloter pour Force India, où j'avais perdu espoir», a dit Bianchi, qui a constamment offert de meilleurs performances que son coéquipiers Max Chilton depuis qu'il s'est joint à l'équipe.

Le Français a amorcé de belle façon sa carrière en Formule Un, étant choisi recrue par excellence en 2013. Avant son accident, survenu sous la pluie au 44e tour d'un Grand Prix du Japon raccourci sur le circuit de Suzuka, il avait procuré ses premiers points à Marussia, en terminant neuvième à Monaco.

«Je pense qu'il a le talent pour ça, a déclaré l'ex-pilote Ferrari Felipe Massa au sujet des ambitions de Bianchi de piloter un jour un bolide de la Scuderia. Il a de grandes chances de devenir un pilote Ferrari dans le futur.»

Mais pour l'instant, Bianchi se trouve dans un état critique à l'Hôpital général de Mie, où il a subi une intervention chirurgicale d'urgence pour une sévère blessure à la tête. L'hôpital a toutefois refusé de commenter l'état de santé du patient, afin «de respecter les souhaits de la famille Bianchi».

PLUS:pc