NOUVELLES

Ivanhoé Cambridge et Manuvie construiront une tour de 27 étages à Montréal

06/10/2014 01:40 EDT | Actualisé 06/12/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - L'achat des activités canadiennes de la Standard Life par la Financière Manuvie (TSX:MFC) débouchera sur un partenariat avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) afin de construire un nouveau gratte-ciel au centre-ville de Montréal.

Cette nouvelle tour à bureaux de 27 étages — qui portera le nom de «Maison Manuvie» — aura pignon sur rue au 900, boulevard de Maisonneuve Ouest, où la filiale immobilière de la Caisse, Ivanhoé Cambridge, possède un terrain depuis une douzaine d'années.

«Une fois l'acquisition conclue, nous ne pourrons pas loger tous nous employés dans l'édifice de la Standard Life», a souligné le président et chef de la direction de l'assureur torontois, Donald Guloien, lundi, devant le Cercle canadien de Montréal.

La construction du nouvel immeuble est conditionnelle à ce que les actionnaires et les autorités réglementaires approuvent l'acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Les travaux devraient commencer au début 2015 et se terminer deux ans plus tard.

Il s'agit d'un projet évalué à «plus de 200 millions $», d'après le président et chef de la direction d'Ivanhoé Cambridge, Daniel Fournier.

«C'est vraiment la pièce maîtresse de notre plan pour Montréal, a-t-il dit. Autour de 3000 personnes vont travailler dans la bâtisse.»

D'après ce qu'a laissé entendre M. Fournier, le bras immobilier de la CDPQ et l'assureur seraient pratiquement copropriétaires de l'édifice à parts égales. «Vous n'êtes pas loin», a-t-il dit, lorsque questionné par les journalistes.

Manuvie louera 24 000 mètres carrés sur 11 étages, où se déplaceront, une fois la construction complétée, les quelque 2000 employés qui travaillent présentement dans différents bureaux de Manuvie et Standard Life.

«Nous comprenons à quel point il est important de servir notre clientèle francophone et c'est pourquoi nous la serviront presque exclusivement sur place à partir du Québec», a souligné M. Guloien.

Ce dernier a toutefois reconnu qu'il y aura des «ajustements» de personnel, ce qui se traduira nécessairement par des suppressions d'emplois.

«Le nombre dépendra de différents facteurs, notamment de notre taux de croissance, a dit M. Guloien. Après l'intégration, (...) nous prévoyons que l'effectif québécois sera plus élevé que celui de la Standard Life à l'heure actuelle.»

La CDPQ, qui a en partie financé cette acquisition de 4 milliards $ en réalisant un investissement de 500 millions $ en capital-actions dans Manuvie, a assuré qu'elle n'avait pas exigé ce genre d'engagement de la part de l'assureur.

«Ça, c'est une autre transaction, a affirmé son président et chef de la direction, Michael Sabia, au cours d'une mêlée de presse. La Caisse s'est associée à une entreprise qui a le développement du Québec à coeur.»

Manuvie investira afin de développer, avec Ivanhoé Cambridge, cette tour à bureaux qui doit mettre «l'accent sur le développement durable» en visant les normes de la certification LEED Or CS. Elle sera reliée par des corridors souterrains aux stations de métro Peel et McGill.

Le contrat de la construction de l'immeuble, dessiné par Menkès Shooner Dagenais Letourneux Architectes, a été accordé à la firme Pomerleau.

Au cours de son allocution, le dirigeant de la Financière Manuvie, qui a souligné à plusieurs reprises l'importance du Québec pour l'entreprise, a dévoilé d'autres engagements de l'assureur à l'endroit de la province.

M. Guloien a ainsi indiqué que la Financière Manuvie était devenue membre de l'organisme Finance Montréal et que le conseil d'administration de la société tiendra sa «réunion annuelle stratégique» à Montréal l'an prochain.

«C'est une réunion importante, a-t-il souligné. Pendant trois jours, le conseil (d'administration) établit le plan de l'entreprise pour les cinq années suivantes.»

PLUS:pc