NOUVELLES

François Hamelin a repris goût à la compétition grâce au longue piste

06/10/2014 05:04 EDT | Actualisé 06/12/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - François Hamelin songeait sérieusement à la retraite lorsqu'il a conclu la dernière saison au sein de l'équipe nationale de patinage de vitesse courte piste, mais il a retrouvé le goût de la compétition cet été à Calgary.

C'est là que se trouve le centre d'entraînement national de l'équipe canadienne de patinage de vitesse longue piste, une discipline qui a piqué la curiosité du cadet des frères Hamelin. Il s'échine présentement sur l’anneau olympique — où son père Yves a accepté en juillet un poste de directeur des opérations — et admet qu'il a peut-être retrouvé la motivation nécessaire pour entreprendre un autre cycle olympique de quatre ans.

«Le but, intialement, c'était de faire quelque chose de nouveau pour me donner le goût de revenir à la compétition, a déclaré François Hamelin en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne. L'idée de prendre ma retraite était assez présente dans ma tête et je vivais bien avec ça, mais en même temps je ne voulais pas prendre une décision que j'allais regretter dans les prochaines années. Donc je suis parti là-bas pendant un mois en août, et j'ai vraiment aimé ça. J'ai retrouvé le sourire.»

D'ailleurs, l'athlète âgé de 27 ans ne ferme pas la porte à la possibilité de faire éventuellement le saut en longue piste.

«Pour l'instant, je n'exclus vraiment rien, admet-il. En ce moment, je trouve que le longue piste m'aide vraiment dans ma technique pour le courte piste, donc déjà c'est positif. Je m'entraîne avec l'équipe nationale, et c'est un vrai test que je fais. C'est sérieux. Je veux voir jusqu'où je peux aller. Est-ce que je m'embarque pour quatre ans? Je ne le sais pas. Mais je vais continuer de patiner, c'est certain. Et je crois que c'est réaliste (de participer aux JO dans quatre ans), même si je ne me mets pas de pression pour me dire que c'est l'objectif visé. Je veux y aller une année à la fois.»

Rencontré en marge d'un point de presse de Patinage de vitesse Canada à l'aréna Maurice-Richard lundi après-midi, son frère Charles, «la locomotive de Sainte-Julie», a laissé entendre un autre son de cloche.

«Je pense qu'il a pris la décision de continuer pour quatre ans, soit jusqu'aux prochains Jeux olympiques, a mentionné le meneur de l'équipe masculine de courte piste. Je pense qu'il veut y aller en courte piste, qu'il n'est pas prêt à faire le saut en longue piste. Mais 'Frank' a du talent en courte piste, ainsi qu'en longue piste. Ils (les dirigeants du longue piste) l'ont rencontré et lui ont dit que de tous les athlètes qui ont fait le saut d'une discipline à l'autre, il était probablement dans le top-3 mondial. On parle ici de Shani Davis, et je crois que ça lui a mis encore plus de questions dans la tête.»

La présence à Calgary de son père Yves, l'ex-directeur général du programme haute performance de Patinage de vitesse Canada, ainsi que celles de ses bons amis de l'équipe de développement sur longue piste Alex Boisvert-Lacroix et Philippe Riopel l'ont toutefois rassuré.

«Ils voyaient que j'étais heureux, que je me sentais vraiment bien. Mais mon père a été assez neutre dans cette histoire-là, jure le médaillé d’or au relais par équipe des Jeux de Vancouver. Il m'aide beaucoup, parce que cet été j'étais beaucoup plus mélangé que je ne le suis en ce moment. Il m'a mis les cartes sur table et m'a dit que je vivais quelque chose d'exceptionnel. Et il est bien content que je m'entraîne à Calgary, parce que j'habite avec lui.»

François Hamelin participera aux troisièmes et quatrièmes étapes de la Coupe du monde sur courte piste à Shanghaï (du 12 au 14 décembre) et Séoul (du 19 au 21 décembre). Son frère aîné, Charles, est aussi inscrit à celles de Salt Lake City (du 7 au 9 novembre) et de Montréal (du 14 au 16 novembre), tout comme ses coéquipiers Charle Cournoyer, de Boucherville, Patrick Duffy, d'Oakville, en Ontario, et Samuel Girard, de Ferland-Boileau.

En plus des médaillés olympiques, les dirigeants de l'équipe canadienne prévoient mettre au défi quelques jeunes patineurs prometteurs. Parmi eux se trouvent Yoan Gauthier, de Rivière-du-Loup, qui sera le sixième membre de l'équipe canadienne sur courte piste à Salt Lake City, et Samuel Bélanger-Marceau, de Saint-Bruno-de-Montarville, qui le remplacera à Montréal. Sasha Alexander Fathoullin, de Calgary, complétera le portrait pour les Coupes du monde de Shanghaï et Séoul.

PLUS:pc