NOUVELLES

Même en avance 2-0 contre les Nationals, les Giants savent que rien n'est joué

05/10/2014 09:02 EDT | Actualisé 05/12/2014 05:12 EST

SAN FRANCISCO - Les Giants de San Francisco savent que rien n'est impossible en séries éliminatoires.

Les Giants devancent les Nationals de Washington 2-0 dans leur série de sections, deux ans après avoir échappé les deux premiers matchs à domicile d'une série contre les Reds de Cincinnati — comme c'est le cas pour les Nationals. Les Giants étaient alors devenus la première équipe de l'histoire à effacer un déficit de 0-2 dans une série au meilleur de cinq rencontres en gagnant trois parties de suite à l'étranger.

Les Giants avaient ensuite mis la main sur un deuxième titre de la Série mondiale en trois ans et ils sont toujours sur une lancée de 10 victoires consécutives qui remontent à cette époque.

«Oui, c'est possible, a déclaré le gérant des Nationals Matt Williams, dimanche. C'est certainement possible. Vous devez commencer par une première victoire.»

La prochaine — et peut-être la dernière — chance des Nationals sera le match no 3, lundi au AT&T Park, quand les Giants pourront compléter le balayage devant leurs partisans. Madison Bumgarner sera sur la butte, lui qui a signé un jeu blanc de quatre coups sûrs face aux Pirates de Pittsburgh mercredi dernier dans le cadre du match des meilleurs deuxièmes.

«Nous savons tous que tout est possible en séries éliminatoires, a dit Bumgarner. Nous ne devons pas perdre notre concentration. Nous avons déjà été dans leur position et remonté la pente. Nous devons donc continuer à faire ce que nous faisons et rester affamés.»

Les deux équipes pourraient afficher un peu de fatigue après leur victoire de 2-1 en 18 manches. Les Giants sont arrivés à San Francisco un peu après 5 heures, dimanche matin.

Les Nationals, qui ont dominé la Nationale avec 96 victoires, ont participé à un entraînement optionnel sous un ciel dégagé. Quelques joueurs se sont lancé un ballon de football au champ droit avant l'entraînement au bâton.

«Nous savons tous ce que nous avons à faire. Nous n'avons pas besoin de grands discours. Nous pouvons nous motiver nous-mêmes», a déclaré le voltigeur de centre des Nationals Denard Span.

PLUS:pc