NOUVELLES

Hong Kong: certains manifestants plient bagage, d'autres refusent de partir

05/10/2014 04:35 EDT | Actualisé 05/12/2014 05:12 EST

HONG KONG - Les militants prodémocratie de Hong Kong ont accepté, dimanche, de retirer certaines barricades bloquant les rues et les trottoirs avant l'échéance fixée par le gouvernement, mais les manifestants semblaient divisés et certains refusaient toujours de céder, quelques heures avant l'expiration de l'ultimatum des autorités.

Une coalition d'étudiants a indiqué avoir tenté, sans succès jusqu'à maintenant, de conclure un accord avec les autorités pour entamer des discussions sur leurs revendications de réformes politiques plus larges. Le groupe a promis de continuer de manifester jusqu'à ce que les détails des discussions soient précisés.

L'un des leaders du groupe, Lester Shum, a déclaré qu'il n'y aurait aucun dialogue si le gouvernement avait recours à la force pour déloger les manifestants.

Plus tôt dimanche, des étudiants qui occupent une zone tout près du siège du gouvernement local ont accepté de retirer certaines barricades qui bloquaient l'entrée de l'édifice, après que le gouvernement eut promis de prendre tous les moyens nécessaires pour permettre aux quelque 3000 fonctionnaires d'accéder à leurs bureaux sans contrainte lundi.

Ce retrait partiel semble s'inscrire dans une stratégie de regroupement ailleurs dans la ville, les manifestants ayant été appelés à quitter le quartier commercial et d'affaires d'Admiralty, un secteur central qui sert de quartier général informel au mouvement de protestation.

Alex Chow, un autre leader étudiant, a affirmé qu'il n'était pas inquiet de voir la foule s'amenuiser.

«C'est parce que les gens ont besoin de se reposer, mais ils vont revenir. Cela ne signifie pas que le mouvement faiblit. De nombreuses personnes continuent de le soutenir», a-t-il dit.

Les autorités ont annoncé leur intention de dégager les rues pour permettre un retour à l'école et au travail lundi matin, mais on ne sait pas si elles ont l'intention de disperser les manifestants par la force ou si elles se contenteront d'une victoire partielle avec le départ des manifestants de certaines rues. Le gouvernement a annoncé la réouverture des écoles et de certaines routes, mais a indiqué que certaines perturbations pourraient se poursuivre.

La situation restait instable dimanche dans le quartier Mong Kok, un secteur commercial où de violents affrontements ont éclaté vendredi et samedi après que des opposants au mouvement eurent tenté de déloger les manifestants par la force. Quelques centaines de manifestants semblaient déterminés à rester sur place, et des policiers armés étaient bien visibles dans le secteur dimanche.

PLUS:pc