NOUVELLES

Des dentistes offrent leurs services gratuitement à des clientèles plus vulnérables

05/10/2014 10:40 EDT | Actualisé 05/10/2014 10:40 EDT
tipsImages

Des millions de Canadiens n'ont pas les moyens de se payer une visite chez le dentiste. Devant l'ampleur du problème, des dentistes du Québec ont décidé d'offrir gratuitement des soins à des clientèles plus vulnérables.

Selon une récente étude de l'Académie canadienne des sciences de la santé, ils sont près d'un Canadien sur six à ne pas avoir les moyens d'aller chez le dentiste.

« Ça touche six millions de Canadiens qui ne peuvent pas aller chez le dentiste par ce qu'ils n'ont pas les moyens. »

— Paul Allison, directeur de l'étude de L'Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS)

L'augmentation des coûts des soins n'est pas la seule raison, la diminution du nombre de Canadiens protégés par une assurance privée y est également pour quelque chose.

La plupart de ces assurances privées « vont avec notre emploi » et beaucoup n'y ont pas accès, explique Paul Allison.

Le problème est tellement criant que la Fondation de l'Ordre des dentistes du Québec a mis sur pied cette semaine le projet Bouche B. Ce programme offrira des services gratuits à des clientèles vulnérables et qui sont recommandées par trois organismes, soit l'Association des centres jeunesse du Québec, la Fondation du Dr Julien et PAS de la rue. Ils réfèreront aux dentistes des patients ayant des besoins urgents.

« On a 200 dentistes qui vont donner des soins dès maintenant. »

— Dr Pierre Tessier, président de la Fondation de l'Ordre des dentistes du Québec.

Certaines clientèles sont plus à risque notamment dans Côte-des-Neiges, un des quartiers les plus multiethniques au pays, où très peu de familles peuvent se permettre une visite chez le dentiste.

« C'est des familles qui ne peuvent pas payer l'épicerie alors payer un dentiste, pas possible. »

— Claudia Bascunan, travailleuse sociale, Fondation du Dr Julien, bureau Côte-des-Neiges

Il est temps d'agir et d'aider les millions de Canadiens privés de soins dentaires, estime Paul Allison. Il plaide pour une action « plus concertée » et une discussion avec « les différents gouvernements concernés ».

D'après un reportage de Louis-Philippe Ouimet

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens